lagarde
© Tim Douet

Christine Lagarde perd un procès contre un trader lyonnais

Le ministère de l’Économie va être contraint de livrer des documents qu’il garde dans l’ombre depuis quatre ans.

Le 10 décembre dernier, Christine Lagarde a été obligée, par le tribunal administratif de Paris, de communiquer un dossier visiblement "sensible" sur les pratiques tarifaires de la Bourse de Paris. Ainsi, le ministère de l'Économie va être contraint de livrer des documents qu'il garde dans l'ombre depuis quatre ans.

Le trader lyonnais Sébastien Robert, à l'origine d'une plainte contre Euronext et contre Christine Lagarde – qui aurait bloqué une enquête de la DGCCRF –, se réjouit de cette décision : "Cela fait quatre ans que le ministère de l'Économie me balade : d'abord, on me dit qu'il n'y a pas eu d'enquête de la DGCCRF, puis que l'enquête est terminée, enfin que ces informations relèvent du secret industriel et commercial. La ministre a donné trois versions différentes des faits ! Aux États-Unis, ce serait sanctionné par le délit de parjure..."

Le tribunal administratif de Paris est allé dans le sens de l'ex-trader en estimant que l'ancienne ministre de l'Économie devait lui transmettre toutes les pièces du dossier de la DGCCRF : le rapport d'enquête, le procès-verbal d'audition de la directrice des affaires juridiques d'Euronext et les analyses de l'enquêteur sur les documents transmis par Euronext. Sébastien Robert estime avoir subi des pratiques anticoncurrentielles au sein d'Euronext. Depuis 2009, il bataille avec la justice car il a vu ses frais augmenter de 300 % en tant que négociateur sur les marchés financiers.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut