Isère : l’instituteur accusé de violences relâché

L’instituteur avait été mis en garde à vue ce lundi à la suite de témoignages de plusieurs élèves.

Le maître d'école de la commune de Cessieu avait été mis en garde à vue ce lundi pour des soupçons de violences et de harcèlement sexuel. Il a été libéré le lendemain après avoir été auditionné par les gendarmes. Les faits de harcèlement sexuel n'ont pas été démontrés, ce malgré des témoignages de plusieurs élèves qui ont décrit des "gestes et des paroles tendancieux". L'instituteur reste mis en cause pour des violences sur une élève. La petite fille, brutalement exclue de la classe, souffrirait maintenant de symptômes d'anxiété.

L'enquête continue toutefois, et des poursuites pourraient bientôt être engagées contre l'enseignant d'une cinquantaine d'années. Celui-ci reste suspendu pour quatre mois par l'inspection académique, et encourt des sanctions disciplinaires. Le quinquagénaire avait déjà été visé par une plainte pour violences sur un élève en 2003, alors qu'il était en poste dans le Rhône. Il avait fait l'objet de plusieurs signalements à sa hiérarchie depuis.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut