VIVA EL CINEMA

Pour la 23e année consécutive, le cinéma ibérique et latino-américian envahit Villeurbanne.
Où découvrir Le Fataliste de Diderot à la sauce porto ou une sélection de classiques concoctée par le réalisateur Fernando Trueba. Comment savoir si Hugo Chavez est un bouffon ou un messie ou s'amuser d'un Roméo et Juliette brésilien plus footbalistique que shakespearien... ? Profitez de la riche programmation de la 23e édition des "reflets du cinéma ibérique" pour voyager, du Paraguay jusqu'en Bolivie, du passé Bunuelien (Nazarin) au meilleur du présent (Azul, Le labyrinthe de Pan...), de courts en longs métrages dans ce que le 7e art latino fait de mieux. Pour les plus exigeants le festival propose des films "qui ne passeront peut-être qu'une fois en France" assure Laurent Hugues, directeur du Festival pour qui cette année "marque un vrai retour à la fête". Coup d'envoi le 7 mars avec la première française de Salvador, film coup de poing sur le dernier condamné à mort de l'ère Franco, projeté en présence de son réalisateur Manuel Huerga. Une œuvre qui traduit bien l'esprit de la manifestation : "Nous avons privilégié les films au fatalisme jouissif, qui regardent en avant tout en faisant écho à l'histoire contemporaine car la plupart de ces pays pansent encore des blessures récentes". Alors n'hésitez pas, avec deux lieux de projection et plus de 700 fauteuils, il y aura de la place pour tout le monde !

23e reflets du cinéma ibérique et latino-américain, du 7 au 21 mars, au cinéma Le Zola.

117, cours Emile Zola. Villeurbanne. 04 78 68 19 86. www.lezola.com - Tarifs de 4,20 à 6,20 euros la séance - 32 euros les 10 séances.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut