Vincent Dedienne dans “Ervart” d’Hervé Blutsch – Mise en scène Laurent Fréchuret © Christophe Raynaud de Lage (photo de répétition)
Vincent Dedienne dans “Ervart” d’Hervé Blutsch – Mise en scène Laurent Fréchuret © Christophe Raynaud de Lage (photo de répétition)
Article payant

Vincent Dedienne (à Lyon ce mardi) : “J’aime le théâtre par-dessus tout”

Cette saison, Vincent Dedienne ne fera pas de chroniques à la radio, ni chez Yann Barthès. Car il joue Ervart, d’Hervé Blutsch, au théâtre de la Croix-Rousse et repartira ensuite en tournée avec Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux mis en scène par Catherine Hiegel. Sans compter Callisto et Arcas, d’après Ovide, qu’il s’apprêtait à jouer à Paris lors de notre entretien.

Lyon Capitale : Comment résumer Ervart, la pièce d’Hervé Blutsch que vous venez jouer à Lyon ?Vincent Dedienne : En quelques mots, c’est l’histoire d’Ervart, un héros, fantastique mais jaloux, qui soupçonne sa femme de le tromper. Petit à petit, il va sombrer dans la folie. Et mettre la ville à feu et à sang. Le tout sur fond de Monthy Python, de philosophie allemande et de zoophilie…

Il vous reste 80 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Contes et légendes, de Joël Pommerat © Cie Louis Brouillard / L’Animal imaginaire, de Valère Novarina © Pascal Victor (montage LC)
Le TNP accueille cette semaine Joël Pommerat et Valère Novarina, deux maîtres de la scène hexagonale. Les projecteurs sont donc braqués sur Villeurbanne. Mais cela ne nous empêche pas de garder un œil sur les autres scènes de la métropole…
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut