King Kong Théorie TNP Despentes Vanessa Larré 1
© François Berthier

TNP : 2016-2017, la saison du retour au premier plan ?

Le TNP pourrait retrouver son rang cette saison, tout en continuant d’étoffer son répertoire mais, surtout, en proposant des spectacles marquants.

King Kong Théorie, de Virginie Despentes – Mise en scène Vanessa Larré © François Berthier

© François Berthier
King Kong Théorie, de Virginie Despentes – Mise en scène Vanessa Larré.

La saison qui vient de s’écouler, osons le dire, a été décevante côté TNP. La création tant attendue du patron, Bettencourt Boulevard (d’ailleurs non reprise l’an prochain), n’a pas été un flop mais n’a pas été non plus le coup de génie espéré. C’est cependant sans grande surprise que l’on a appris la reconduction de Christian Schiaretti à son poste de directeur.

Selon la décision de la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, son contrat, qui sera le dernier, couvre la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2019. Il aura, entre autres, pour mission l’organisation de la célébration en 2020 du centenaire du Théâtre National Populaire. Pour l’heure, il lui faut retrouver la place prééminente qui était la sienne dans le cœur des plus passionnés “théâtreux”.

L’abondante cuvée du patron

Une saison au Congo, d’Aimé Césaire – Mise en scène Christian Schiaretti © Michel Cavalca

© Michel Cavalca
Une saison au Congo, d’Aimé Césaire – Mise en scène Christian Schiaretti.

En créant la troupe du TNP, qui regroupe comédiens et techniciens sous contrat avec l’institution, le but de Christian Schiaretti était d’offrir chaque année des mises en scène de grands textes classiques ou contemporains, afin de bâtir un répertoire à l’image de celui de la Comédie-Française. De plus, outre ses nouvelles productions, il peut reprendre des spectacles créés ces dernières années. Ils seront nombreux cette saison.

Relevons sa mise en scène d’Électre, avec Élisabeth Macocco dans le rôle-titre. Ou les reprises de grands textes d’Aimé Césaire (Une saison au Congo et Cahier d’un retour au pays natal, ce dernier étant mis en scène par un comédien de la troupe du TNP, Olivier Borle). L’exploration se poursuivra avec la création de La Tragédie du roi Christophe, autre grande pièce du poète et politicien martiniquais que Christian Schiaretti mettra en scène.

Le cycle intitulé Le berceau de la langue se poursuit également. C’est une série de comédies et de farces mises en scène collectivement. Elles ont pour objet de nous faire remonter le temps et de nous faire entendre la langue française telle qu’elle était parlée à ses origines. On retrouvera La Chanson de Roland, un des plus anciens textes littéraires de langue française, Le Roman de Renart, Tristan et Iseult mais aussi Le Franc-Archer de Bagnolet, une fable peu connue qui influença Corneille et Rabelais.

Grands spectacles et projets alléchants

Place des héros, de Thomas Bernhard – Mise en scène Krystian Lupa © D. Matvejevas / Lithuanian National Drama Theatre Photos

© D. Matvejevas / Lithuanian National Drama Theatre Photos
Place des héros, de Thomas Bernhard – Mise en scène Krystian Lupa.

À côté des productions maison, il reste (heureusement !) de la place pour de grands spectacles internationaux ou des projets intrigants. Ainsi de Place des héros, qui sera mis en scène par Krystian Lupa, un géant de la scène européenne. Une pièce encore interdite en Autriche tant elle avait provoqué un scandale lors de sa création, trois mois avant la disparition de son auteur, Thomas Bernhard. Un événement incontournable, tout comme Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Edward Albee, spectacle qui vient de remporter un molière dans la version d’Alain Françon. Metteur en scène qui présente aussi Le Temps et la Chambre de Botho Strauss.

Qui a peur de Virginia Woolf, d’Edward Albee – Mise en scène Alain Françon © Dunnara Meas

© Dunnara Meas
Qui a peur de Virginia Woolf, d’Edward Albee – Mise en scène Alain Françon.

Autre événement attendu, L’Avaleur de Jerry Sterner, mis en scène par Robin Renucci. Le sujet est en effet d’actualité : il est question de la destruction de secteurs entiers de l’industrie par la finance. Bella Figura sera créé par son auteure, Yasmina Reza.

Mais on attend surtout la version théâtrale du livre éponyme de Virginie Despentes, King Kong Théorie. Une approche originale de thèmes comme le viol, la prostitution et la pornographie qui en a fait une sorte de manifeste d’un nouveau féminisme.

Habitués

Parmi les habitués de l’institution villeurbannaise, le fondateur des Deschiens, Jérôme Deschamps, viendra présenter son adaptation théâtrale d’un des livres les plus drôles de notre littérature : Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert.

Le metteur en scène Laurent Pelly sera de retour avec L’Oiseau vert, une fable de Carlo Gozzi. Enfin, Yves Beaunesne revient lui aussi, dans une salle où il a fait ses débuts, avec une version décoiffante du Cid.

L’Oiseau vert, de Carlo Gozzi – Mise en scène Laurent Pelly © Polo Garat / Odessa

© Polo Garat / Odessa
L’Oiseau vert, de Carlo Gozzi – Mise en scène Laurent Pelly.
Pour toutes les informations pratiques sur le TNP, cliquer ici.

À lire aussi pour découvrir la saison culturelle 2016-2017 à Lyon :
Maison de la danse : une saison très pointue
Au théâtre de la Croix-Rousse, la contestation joyeuse
Célestins : une saison ouverte et réflexive
TNG/Ateliers : le théâtre de demain c’est maintenant !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut