Projet audacieux ! Détestable pensée ! © David Anémian
Projet audacieux ! Détestable pensée ! © David Anémian

Théâtre : le “projet” de Schiaretti, Van Gogh et Morel en scène à Lyon

On découvrira au TNP ce jeudi soir le spectacle mystérieux sur lequel Christian Schiaretti a travaillé avec les élèves du Conservatoire et de l’Ensatt, avant de retrouver François Morel vendredi à Vénissieux. Quant à Van Gogh, il trouve refuge pour un soir à Rillieux.


Van Gogh seul sur scène

Inspiré par la correspondance des deux frères Van Gogh, Vincent et Théo, la pièce de l’Américain Léonard Nimoy Vincent arrive en France. Elle est mise en scène par Paul Stein et interprétée par Jean-Michel Richaud. Ce dernier, seul sur scène, incarne le peintre au soir de sa vie. “Un homme bon, qui était vite jugé, malade certes, dépressif, ses abus de toutes sortes l’ont conduit à se mutiler, à en mourir.”

Vincent – Jeudi 11 avril à 20h à la MJC Ô Totem (Rillieux-la-Pape)


La lettre et la note selon Schiaretti

Projet audacieux ! Détestable pensée ! © David Anémian
Projet audacieux ! Détestable pensée ! © David Anémian

Après une incursion plutôt réussie dans le territoire comique, avec une mise en scène de Victor ou Les enfants au pouvoir de Roger Vitrac qui en respecte l’esprit surréaliste, Projet audacieux ! Détestable pensée ! sera l’une des dernières créations de Christian Schiaretti en tant que directeur du TNP (sa succession se précise, même si aucun nom n’est sorti du chapeau à l’heure où nous écrivons). Il s’agit d’un projet original qui laisse la part belle aux qualités de pédagogue dont a toujours fait preuve le metteur en scène, depuis ses débuts à la direction du TNP. Une “aventure”, pour reprendre son terme, qui réunit en effet deux grandes institutions de formation artistique de notre ville : l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (Ensatt) et le conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD). Des élèves de ces deux écoles se sont rencontrés et ont travaillé, sous la houlette du patron du TNP, sur un projet commun réunissant théâtre et musique, la lettre et la note, la voix et l’oreille, le texte et la musique. “L’objet du “projet” sera d’observer la genèse d’un “projet”, d’en suivre la réalisation sans en connaître l’avènement, les vanités perdues comme les ardeurs insoupçonnées…”

Projet audacieux ! Détestable pensée ! – Du 11 au 20 avril au TNP


François Morel chante sa vie

Connu pour son talent de comédien, son rôle dans les fameux Deschiens sur Canal+, François Morel est aussi un excellent auteur de chroniques, apprécié des auditeurs de France Inter. Sa plume savoureuse lestée d’un humour tendre, il sait la mettre au service de récits plus personnels comme C’est aujourd’hui que je vous aime, récemment publié aux éditions du Sonneur, où il raconte ses premières amours. Il est venu le présenter début mars à la Fête du livre de Bron. Il revient dans la métropole cette semaine avec un spectacle de music-hall, qu’il a entièrement conçu : La Vie (titre provisoire). Des chansons, jouées avec quatre musiciens, dont il a écrit les textes après les attentats de 2015. “Un titre définitif, puisque le caractère provisoire de la vie est… définitif”, explique-t-il.

François Morel / La Vie (titre provisoire) – Vendredi 12 avril à 20h au théâtre de Vénissieux

[Textes extraits de Lyon Capitale n° 787 (avril 2019) et de notre supplément Culture de janvier]

à lire également
Philippe Torreton dans La Vie de Galilée, de Brecht – Mise en scène Claudia Stavisky © Simon Gosselin
Entretien – La saison dernière, nous avions apprécié la formidable prestation de Philippe Torreton dans J’ai pris mon père sur mes épaules, de Fabrice Melquiot. Il revient cette semaine à Lyon pour interpréter Galilée, dans La Vie de Galilée de Brecht, aux Célestins. Le lieu, après la Comédie-Française, où il a le plus souvent joué, dit-il.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut