© Nicolas Joubard

Théâtre : Kidnapping amoureux aux Célestins

Quadragénaire talentueux, repéré sur les plus fameuses scènes hexagonales, Thomas Jolly débarque à Lyon avec sa pièce fétiche, Arlequin poli par l’amour.

Peu de gens le savent, mais l’expression “tomber amoureux” vient probablement de Marivaux. Dans sa pièce Arlequin poli par l’amour (jouée pour la première fois en 1720), le héros, Arlequin, tombe littéralement par terre au moment où il rencontre celle qui va ravir son cœur. Si Marivaux n’a pas inventé l’expression, il l’a en tout cas “instituée”. C’est ce qu’explique Thomas Jolly quand il parle de cette œuvre de Marivaux qui lui est particulièrement chère.

© Nicolas Joubard

Un art théâtral populaire, festif et intelligent


Et pour cause. C’est la première mise en scène qu’il signe, en 2006, à la sortie de sa formation menée au TNB (Théâtre national de Bretagne). Depuis, le spectacle n’a cessé de tourner partout en France. C’est une sorte de manifeste du théâtre qu’il a envie de montrer avec sa compagnie, La Piccola Familia, fondée à cette occasion. Un art théâtral qu’il veut populaire, festif et intelligent. Cette version d’Arlequin contient déjà, en germe, tout ce qui va faire sa marque de fabrique. Soit une volonté de décontextualiser les œuvres proposées en y intégrant toute une imagerie baroque, entre opéra et rock. Avec un côté iconoclaste, volontiers violent et provocateur. Une étiquette qui lui avait été collée après son Henry VI, un spectacle-fleuve d’une durée de dix-huit heures !


Ambiance guinguette rock’n’roll


Ce qui n’avait aucunement empêché un large succès public et le molière de la meilleure mise en scène d’un spectacle public en 2015. À Lyon, nous avions pu apprécier son indéniable talent lorsqu’il avait présenté, aux Célestins, en 2019, une lecture sanglante, quasi gore, de la pièce de Sénèque, Thyeste. Et c’est de nouveau aux Célestins que l’on verra sa mise en scène d’Arlequin poli par l’amour. Où l’on retrouve un argument simple mais implacable : celui d’une fée qui séquestre un jeune homme (Arlequin) dont elle est éprise. Un véritable kidnapping amoureux !

Arlequin, qui a donné son cœur à une autre, se laissera-t-il séduire ? Ou bien restera-t-il fidèle à la jeune bergère qui l’a fait chuter ? Réponse aux Célestins dans une ambiance guinguette rock’n’roll, entre pluie de cotillons et bouquets de ballons, pour servir d’écrin à cette joute passionnelle intense.


Arlequin poli par l’amour – Du 13 au 30 décembre, aux Célestins


Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut