Spectacle vivant et arts numériques : le labo du futur

Pour sa 3e édition, le “laboratoire art-science” mise sur le numérique, accompagnant chaque discipline du spectacle vivant dans une dimension virtuelle. Organisé par le Château de Saint-Priest et l’Université de Lyon, le festival se déroulera du 13 au 15 mai.

Hakanaï / trailer from Adrien M / Claire B on Vimeo.

Images de synthèse, 3D, gants interactifs, visiocasques, écrans tactiles géants, sont autant de supports high-tech mis au service de la création artistique dans le cadre du “laboratoire art-science”. "Le numérique est un matériau pour les artistes et permet le développement de nouvelles pratiques", soutient Isabelle Bonardi, responsable du pôle “événements et projets culturels” de l’Université de Lyon. Par ces mots, on comprend alors mieux l’intention des organisateurs du festival : utiliser le progrès scientifique et ses recherches pour développer de nouveaux supports pour la création artistique.

Créer la symbiose entre sciences et arts

"On s’aperçoit que les procédés sont très proches entre le processus de création et la recherche scientifique", souligne Aude Monasse, chargée de la programmation. En effet, sciences et art ont déjà fait l’objet d’expérimentations. Finalement, au XVe siècle, Jan Van Eycke ne faisait pas autre chose en diluant pigments et huile siccative (liant) pour peindre ses toiles. Un mélange qui ressemble à l’expérimentation d’une solution dans un tube à essai.

La programmation du “laboratoire art-science” parle d’ailleurs d’elle-même, avec des titres de spectacles qui ressemblent davantage à des formules scientifiques qu’à des légendes de tableau : “Fosolo, l’orchestronique #1”, “Bionic Orchestra 2.0”, “Animo #1 – Cum”, “Le 5e Sommeil”. Autant de spectacles qui pourraient bien nous transporter dans un univers virtuel, presque futuriste.

Outre la fusion art-sciences, les organisateurs du festival établissent une passerelle entres les arts vivants (musique, théâtre, danse) et les arts numériques (jeu vidéo, cinéma, réalité virtuelle, etc.) D’ailleurs, la quasi-totalité des spectacles et des installations se tiendra dans le château de Saint-Priest, au patrimoine architectural hétéroclite – du Moyen Âge au contemporain en passant par la Renaissance. Le lieu idéal pour créer la symbiose entre art et sciences, passé et futur.

Au programme
• au théâtre Théo-Argence
Mardi 13 mai à 19h30 : performance dansée, Hakanaï (à partir de 12 ans, entrée libre sur réservation)
• au château de Saint-Priest
Mercredi 14 mai de 10h à 19h et jeudi 15 mai de 10h à 18h
– Fosolo, l’orchestronique #1 (sur réservation)
Bionic Orchestra 2.0
Animo #1 – Cum
Le 5e Sommeil
Timée
Qu’est-ce que tu f@briques ? (projet de jeunes)
Ma thèse en 180 secondes (concours de présentation, avec vote du public)
Plus d’informations sur Ville-saint-priest.fr
à lire également
Passagers – Cie Les 7 Doigts de la Main © Alexandre Galliez
Cirque, poésie et voyage suspendu dans un train… Les circassiens des 7 Doigts de la Main nous plongent dans une épopée humaine aussi forte que fugace. Cette semaine à la Maison de la danse.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut