Sex & the city : Baise en ville

C'est l'enjeu, bien mince a priori, mais gigantesque pour les amateurs de la série, de cette adaptation ciné de la série new-yorkaise. A croire d'ailleurs que les auteurs de Sex & the City ont toujours rechigné à marier leur héroïne en vue d'un éventuel long métrage. Carrie Bradshaw va-t-elle donc enfin épouser cette vieille ganache de Mr Big ? On va enfin le savoir et on voit d'ici le parcours semé d'embûches qui devrait mener les deux tourtereaux à l'autel (puis à l'hôtel). La vraie question, le véritable enjeu de la série et du film, aurait-été plus prosaïquement : qu'est-ce que Carrie trouve à Big (au-delà du fait qu'il s'appelle Big, avec tout ce que ça implique) ? Big c'est ce personnage un peu insipide qui traverse la série dans un constant malaise. Un homme, quoi. Eternellement pris entre les feux croisés d'une conversation féminine sur le sexe, le cauchemar du mâle moyen. Sex and the City a toujours eu ceci d'affriolant et de frustrant (d'affriolant parce que frustrant) qu'il a toujours montré beaucoup plus de city que de sexe. Même si cette ville, la Grosse Pomme, n'a pas pour rien un sobriquet de fruit défendu et une architecture tout en phallus. Le sexe on en parle surtout, et quand on le pratique, à l'exception des aventures de la nympho Samantha, il n'est que très rarement montré. Pour Carrie Bradshaw, héroïne tatillonne en matière d'hommes, le sexe se résume bien souvent à une folle embrassade suivie, joie du montage, d'une cigarette post-coïtale. Il faut dire que Carrie fume beaucoup, ce qui aux Etats-Unis est bien plus subversif que le sexe (nul besoin, donc, d'en rajouter sur la dimension phallique de la cigarette). Le film, avec ce mariage, arrive donc à point nommé pour mettre un terme à cet inépuisable sujet de conversation féminin. A point nommé car il se dit que la ville de New-York en a un peu assez du tapage fait autour de la série et du film. Des New-Yorkais, le magazine Time Out en tête, appellent même au boycott du film, fatigués que l'image de la ville soit associée à la frivolité, aux cocktails et aux cinglées des escarpins qui coûtent un bras. On les comprend : tout le monde n'a pas la chance d'habiter à Bergues.

KM

Sex & The City
de Michael Patrick King
Avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Cynthia Nixon, Kristin Davis. Comédie romantique. Etats-Unis. 2h15.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut