Scènes Découverte

Neuf lieux sont conventionnés avec la ville de Lyon et la DRAC (Direction régionale des Affaires culturelles) pour permettre l'émergence de nouveaux artistes et surtout leur première rencontre avec le public. Reconnaissables à leur enseigne blanche marquée d'un D rouge, ils ont accueilli plus de 44 000 spectateurs la saison dernière. Une augmentation de 10 % par rapport à l'année précédente. Discipline vedette : le théâtre,avec quatre lieux labellisés. Ensuite, les musiques qui vont du jazz au rock ou à la chanson. Puis la danse, au Croiseur. L'année 2008 verra la rénégociation de la convention pour trois nouvelles années. " Rien n'est figé, chacun est libre " assure Patrice Béghain, " certains peuvent sortir de la convention et d'autres entrer ". Le principe des Scènes Ouvertes devrait donc être reconduit, pour autant que l'équipe Collomb se maintienne après les municipales. Une politique qui coûte 355 000 euros par an à la Ville et 147 000 à la DRAC, soit 11 euros par spectateur. Lors du bilan d'étape, les directeurs de salles ont souligné la nécessité d'avoir une salle moyenne de 200 à 300 places pour assurer la transition entre les petites salles et les grandes. Et la difficulté particulière dans le théâtre d'articuler cette " première marche " sur une deuxième. Les salles conventionnées "Scènes Découverte " :
Théâtre des Marronniers,
Théâtre de l'Elysée,
Théâtre des Clochards Célestes, Espace 44,
A Thou bout d'chant,
Le Bistroy,
Salle Genton (MJC Mermoz),
MJC Perrache, Le Croiseur.

à lire également
David Kimelfeld en meeting à Lyon © Antoine Merlet
Ce mercredi soir, David Kimelfeld tenait son premier meeting officiel en tant que candidat à la présidence de la métropole. Trois jours après le choix de La République en Marche d'investir Gérard Collomb, l'actuel président de la métropole a apporté la preuve que sa dynamique n'était en rien émoussée. Il a réuni autour de lui près de 1 000 personnes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut