Sandrine Mini recadrée
© Laurence Gagnière

Saison 2015-2016 : un souffle nouveau au Toboggan

Pleine de paris et de pistes artistiques très variées, la nouvelle programmation du Toboggan est digne d’une grande scène lyonnaise. Panorama.

Généreuse, multiculturelle, mêlant légèreté et gravité, la nouvelle saison du Toboggan invite le public à un véritable voyage qui va chercher des spectacles dans de multiples contrées. Ainsi découvrira-t-on le cirque Alphonse (Canada), Emma Dante et Laura Scozzi (Italie), les performeurs portugais Ana Borralho et Joao Galant, le Cirkus Cirkör (Suède)… qui côtoieront le meilleur de la scène hexagonale : Anne Alvaro, Didier Bezace, le groupe Bratsch, Maguy Marin, Adrien Mondot et Claire Bardainne, Fabrice Melquiot, ou encore Laurent Brethome.

Sandrine Mini © Laurence Gagnière

© Laurence Gagnière
Sandrine Mini.

Toujours soutenue par la municipalité, Sandrine Mini, la directrice du Toboggan, déploie un travail collaboratif avec des événements et des théâtres du territoire lyonnais : les festivals Karavel, “Micro Mondes” et “Sens interdits” avec les Célestins, tout comme avec le TNP, le centre culturel Charlie-Chaplin et le théâtre de Vienne. Sa programmation accompagne un travail pédagogique auprès de la population locale, avec cette année une volonté affirmée de sensibiliser, au cœur de leurs quartiers, les adolescents qu’elle estime trop abandonnés dans le lien avec la culture.

De l’Arménie à l’Amérique en passant par le Portugal

Côté danse, un partenariat avec l’Opéra de Lyon et le ballet permettra l’accueil de la chorégraphe portugaise Tanhia Carvalho avec Xylography, pièce qui expérimente toutes les variations de l’improvisation à partir d’une structure circulaire, et Emanuel Gat, la nouvelle star de la danse contemporaine.

L’ouverture se fera en octobre avec un événement intitulé Nuit blanche Danse offrant un panorama de l’émergence de la danse en Rhône-Alpes. De 18h à 2h du matin, on découvrira le collectif Es, les compagnies Contrepoint et Parc, du hip-hop et bien d’autres surprises.

De gauche à droite et de haut en bas : Hippopotomonstrosesquippedaliophobie (collectif Es), Motifs (Cie Parc), Trio pour deux danseurs et un longboard (Cie Au-delà du Bleu), Bal disco (Cie Contrepoint) © G.Aguilar / DR / JL.Petit / P.Bertheau

© G.Aguilar / DR / JL.Petit / P.Bertheau
De g. à d. et de h. en b. : Hippopo... (Es), Motifs (Parc), Trio pour deux danseurs et un longboard (Au-delà du Bleu) et Bal disco (Contrepoint).

Le jeune chorégraphe David Drouard, sur fond de multimédia et dans une forme mi-humaine mi-animale dévoilera (H)ubris, sa version contemporaine de L’Après-Midi d’un faune, créée en 1912 par Nijinski.

(H)ubris, chorégraphie de David Drouard, et Light Birds de Luc Petton © JL. Fernandez / V. Pontisso

© Jean-Louis Fernandez / Virginie Pontisso
(H)ubris, chorégraphie de David Drouard, et Light Birds de Luc Petton

Luc Petton revient avec Light Birds, troisième volet de Danse et Oiseaux. Le dialogue instauré est celui entre la danse des hommes et celle des grues de Mandchourie.

Laura Scozzi sera présente avec sa version subversive de Barbe Neige et les sept petits cochons au bois dormant, histoire de bouleverser les codes du conte de fée.

Le Grenoblois François Veyrunes, que l’on voit peu à Lyon, présentera Tendre Achille, un travail sur la lenteur.

Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne © AMCB

© AMCB
Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne.

Tandis que l’on se réjouit de revoir Bit de Maguy Marin, les deux spécialistes lyonnais du numérique, Adrien Mondot et Claire Bardainne, créent leur propre spectacle chorégraphié (sans Mourad Merzouki cette fois) autour de la notion d’élévation et de chute. Il sera intéressant de voir l’évolution de leur travail et s’ils innovent réellement dans l’écriture chorégraphique.

La population arménienne est importante sur Décines et cette programmation invite la compagnie Yeraz à transmettre, au travers d’ensembles virtuoses, les traditions et les légendes portées par cette culture.

Le cirque n’est pas en reste, qui fait appel à l’engagement du corps. Venus d’Amérique latine, Luciano Rosso et Alfonso Baron s’affronteront dans un univers sportif et macho, histoire de casser les idées reçues dans la rencontre avec l’autre.

Tendre Achille, chorégraphie de François Veyrunes © Laurence Fragnol

© Laurence Fragnol
Tendre Achille, chorégraphie de François Veyrunes.

La programmation du Toboggan est d’une grande richesse, faite de liens subtils entre la danse et le théâtre, la musique, le cirque, à la recherche de la pertinence, de la jeunesse et de la profondeur. En la balayant, on perçoit pourtant un fil tendu : le corps. Politique, poétique, qui danse, qui s’amuse, qui prend des risques, qui respire sur les rythmes des textes, investi dans toutes les formes proposées. Sa présence marquée donne à cette nouvelle saison un souffle de modernité propice au désir de découvrir. Pourquoi s’en priver ?

Pour toutes les infos pratiques sur le Toboggan, cliquez ici.

Autres panoramas de la saison 2015-2016 à découvrir sur Lyoncapitale.fr :

Maison de la danse

TNG

Célestins

TNP

théâtre de la Croix-Rousse

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut