No One et Golden Zip à Rillieux dimanche

Non, ce n’est pas à l’initiative d’Édouard Balladur, de DSK, d’Éric Woerth ou de Jacques Chirac (dont ils saluèrent le départ avec Salut l’artiste, un single qu’il faudra penser à ressortir) que No One Is Innocent a planifié son retour sur scène. Entre 1997 et 2004, le groupe aux textes souvent justes (il a notamment travaillé avec l’écrivain Maurice G. Dantec) avait connu un gros hiatus ; on ne l’avait pas entendu depuis 2007 et Gazoline, qui “saluait” également l’arrivée au pouvoir d’un pompier pyromane.

À la suite du single Os contre béton, sorti en janvier dernier, jolie – enfin, si l’on peut dire – métaphore de notre société, No One (comme disent les fans), c’est l’alpha et l’oméga de la fusion à la française comme on l’aime (ou pas, parce que c’est pas non plus obligé et que ça a vieilli, la fusion). C’est donc en soi un événement.

En première partie, les furieux Lyonnais de Golden Zip auront une occasion rêvée de leur prouver qu’à Lyon aussi on sait montrer les dents.

Dimanche 11 décembre, à 19 heures, à la MJC Ô Totem (Rillieux-la-Pape).

à lire également
Vu de la place Bellecour
Une salle mythique que les moins de quarante ans n’ont pas pu connaître, un lieu de la vie nocturne lyonnaise qui a accueilli Ray Charles, les Beatles, les Stones… Un palais aujourd’hui oublié, dont la fin de vie fut marquée à plusieurs reprises par la tragédie. Histoire du Palais d’Hiver, le plus grand music-hall d’Europe.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut