Stéphane Guilland
© Tim Douet

Musée des Tissus : Guilland critique le plan de la ville de Lyon

Le plan de sauvetage annoncé ce mercredi par Georges Képénékian et David Kimelfeld n’a pas trouvé grâce aux yeux de Stéphane Guilland (LR), qui en a critiqué le manque d’ambition.

Après la conférence de presse organisée ce mercredi par Georges Képénékian et David Kimelfeld sur le plan de sauvetage du musée des Tissus, Stéphane Guilland, chef de l'opposition LR au conseil municipal a critiqué ce qu'il estime être "triste partie de ping-pong entre les différentes collectivités". Prenant le parti de la région et de Laurent Wauquiez qui a annoncé vouloir investir 10 millions d’euros dans le musée, Stéphane Guilland a déclaré que "les propositions de la Ville et de la Métropole ne diffèrent guère de celles sorties du chapeau par Gérard Collomb en janvier dernier hormis que le pôle muséal ne se fera plus entre le musée des Confluences et le musée Gallo-romain, mais avec le Musée des Beaux-Arts".

Ce mercredi, le président de la métropole et le maire de Lyon ont présenté un “projet artistique et scientifique, élaboré en collaboration avec l’équipe du Musée des Beaux-Arts de Lyon, pour le futur musée des Tissus”. Un projet qui passera par la vente d'un des deux hôtels particuliers du musée actuel et par la mutualisation des collections avec le musée des confluences et le musée des beaux-arts.

“Que restera-t-il rue de la Charité ?”

Un projet qui laisse visiblement Stéphane Guilland dubitatif. "Plus qu’une solution, c’est surtout des questions que suscite cette annonce : Quels espaces aux Musées des Confluences et des Beaux-Arts sont disponibles pour permettre d’accueillir les collections du musée des Tissus ? Cette implantation se fera-t-elle au détriment des collections de ces deux musées ? Que restera-t-il rue de la Charité des collections du musée des Tissus et des Arts décoratifs : un musée croupion ? Un centre de ressources est évoqué : où ? Quand ? Comment ?", s’est-il questionné. "Plutôt que d’incantation, passons à l’action !", a conclu l'élu LR. Une réunion entre les différentes parties du dossier – CCI, Région, ville et métropole de Lyon – a lieu ce vendredi. Pour le moment, aucune de ces réunions n'a abouti sur une décision ferme ni même sur l'élaboration d'un véritable calendrier pour sauver le musée.

à lire également
La nouvelle exposition temporaire du musée des Confluences s’intéresse au peuple kalash, qui habite les hautes montagnes entre le Pakistan et l’Afghanistan. Par sa scénographie, « Fêtes himalayennes, les derniers Kalash », nous permet d’aller à la rencontre d’une société et d’une culture en manque de reconnaissance.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut