Ministry, métal mou

Mais c'est ici d'un autre genre de métallos dont il est question : les métalleux. Vous preniez les métalleux pour des suppôts du démon, se livrant chez eux à d'inquiétantes messes noires et incitant les adolescents à se taillader les veines ou à occire la moitié de leur lycée en rafales d'Uzi ou de M-16. Tout ça c'est bien fini, le métalleux ne fait plus peur. La série The Osbournes a montré qu'en rentrant chez lui, Ozzy Osbourne était comme tout le monde, un bon gros beauf s'étalant devant la télé et dépassé par une progéniture plus alcoolique que lui. On dit qu'un jour il mangea la tête d'une chauve souris jetée sur scène par un fan. Mais il l'avait prise pour un jouet en plastique et courut se faire vacciner contre la rage. Et si Trent Reznor, le très flippant leader de Nine Inch Nails, se piqua un temps d'enregistrer dans la maison où le gourou psychopathe Charles Manson fit tuer Sharon Tate en 69, il fit dans ses bottines quand Courtney Love, la veuve noire de Kurt Cobain, le harcela sexuellement et le traita publiquement de "petite bite". Marylin Manson ? Une fois démaquillé, c'est un garçon charmant. Al Jourgensen de Ministry, apôtre du métal industriel, pourrait faire exception en tant qu'authentique déjanté. Lui qui a rebaptisé, la ville d'El Paso, Texas, où il est installé, "Hell Passhole" ("l'entrée du trou du cul du diable"). Après tout dans sa longue carrière d'accro à l'héroïne, il fit partie de la très officieuse "élite junkie" de Chicago, genre de société initiatique pour camés célèbres comprenant des gens comme Timothy Leary, l'"inventeur" du LSD, l'écrivain héroïnomane William Burroughs ou encore River Phoenix, acteur décédé d'une overdose devant un bar appartenant à Johnny Depp. Jourgensen trouva un jour amusant d'immortaliser pour le bien d'un enregistrement le bruit d'un de ses amis s'étouffant dans son vomi. Plus généralement sa vie ne fut qu'une suite de cures de désintoxication et de provocation. Malheureusement dans l'industrie musicale actuelle, tout cela n'a plus beaucoup de valeur subversive. En virée nocturne avec Britney ou Amy "Maison du Vin", ou même avec les enfants d'Ozzy Osbourne, il ne tiendrait pas dix minutes avant qu'une des deux post-ados ne lui en colle une ou ne le terrasse en trois levers de coude. Fait pas bon vieillir, même avec le diable tatoué sur l'épaule.

KM

Ministry. Le mercredi 25 juin au Transbordeur. 3 boulevard Stalingrad, Villeurbanne.
04 78 93 08 33 ou www.transbordeur.fr

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut