Maggy Smiss : Culture Club

Pas le dancefloor le plus sexy de la ville, le Ninkasi demeure célèbre pour sa bière, ses burgers et ses concerts. Pourtant, il est à peine 23h au Kafé, la piste est déjà pleine et le restera jusqu’au crépuscule. À l’origine de cet engouement ? Maggy Smiss, une jeune djette résidente qui tire doucement son épingle du jeu.

Au premier abord, Maggy Smiss pourrait ressembler à l’anti héroïne déviante de Superstar, le roman d’Anne Scott (2000). Le genre de personnage un peu borderline à qui tout sourit mais que rien ne rassasie, repoussant sans cesse avec panache les limites du bon goût et de la bienséance. Si effectivement tout semble lui sourire, à 25 ans, la demoiselle originaire de région parisienne a la tête bien sur les épaules. Elle aurait même une fâcheuse tendance à être salement sympathique. Pas du tout arriviste,Magalie Zanol, de son vrai nom,s’échine depuis ses 18 ans dans les clubs, occupant chaque fonction inhérente à la profession. Du vestiaire aux platines, le petit monde de la nuit étant très friand de dj au féminin, tout s’enchaîne très vite. “C’est un avantage, c’est évident d’être une fille, souligne-t-elle réaliste. Mais le bémol, c’est qu’il faut en faire deux fois plus qu’un mec pour s’imposer. On me demande souvent pourquoi je ne mixe pas les seins nus comme Nicky Bellucci. Ce n’est pas l’image que j’ai envie de véhiculer”. Maggy a en effet d’autres qualités à mettre en avant.Une technique irréprochable associée à un style electro funk et electro rock de tous les diables au service d’une réelle empathie pour son public. Sous ses airs nonchalants, Maggy reste à l’écoute et préfère faire suer les foules que d’imposer des disques.“Quand tu fais de la musique pointue, tu trouves difficilement ta place dans une boîte de nuit, regrette-elle. Alors, soit ça marche super bien et tu fais des festivals, soit tu te retrouves à mixer dans ta chambre. Alors moi j’essaie d’être flexible même si ça peut aussi me fermer des portes”.

Maggy Smiss, du jeudi au samedi au Ninkasi Kafé. www.ninkasi.fr

Sur Radio Espace tous les dimanches et mercredis de 23H à minuit pour l’émission PAntoMine avec Angel Karel.

à lire également
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Après le départ de l’Olympique lyonnais pour Décines, les inquiétudes étaient vives concernant le devenir de Gerland. Mais l’arrivée du Lou et l’installation de l’académie de basket créée par Tony Parker ont clairement changé la donne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut