Système Castafiore Théorie des prodiges paysage
© Karl Biscuit

Lyon : Théorie et mystères à la Maison de la danse

Sur fond de scénographie en images vidéo et effets 3D, la compagnie Système Castafiore invente un monde fait de chimères, de bêtes étranges, de paysages surréalistes, avec des humains en perpétuelle transformation ! Ils déroulent leurs toiles imaginaires à la Maison de la danse dès ce soir.

Marcia Barcellos et Karl Biscuit ont créé en 1990 “Système Castafiore” avec l’idée de réenchanter le monde en s’amusant, avec un mélange de danses sophistiquées, d’installations sonores et scénographies ludiques qui font référence à la bande dessinée, au cinéma ou à de la science réinventée.

Ils reviennent à la Maison de la danse avec Théorie des prodiges, dont le point de départ est la découverte d’un manuscrit du XVIe siècle qui recense les miracles et différents prodiges survenus aux époques anciennes : passages de comète, moutons à cinq pattes, démons et merveilles.

“Aujourd’hui on explique tout, mais on ne comprend à peu près rien”

“Autrefois, dit Karl Biscuit, on substituait une pensée magique aux lacunes du savoir. On donnait un sens à des phénomènes inexpliqués par la fantaisie et l’interprétation. Fort heureusement, aujourd’hui, on explique tout. De manière rationnelle. Mais on ne comprend à peu près rien. On a remplacé la magie par l’image, et ce double inversé finit par nous priver d’imaginaire.”

Ainsi, dans cette création, tout est possible et l’imaginaire sera bien au rendez-vous, nous transportant dans un autre monde, féerique, à la découverte d’une époque où les hommes se perdent dans des landes brumeuses et rencontrent toutes sortes de chimères et de bêtes merveilleuses. Des tableaux se succèdent qui rétablissent l’ordre des réalités et l’espace scénique devient lui-même lieu de prodige.

Réenchanter le monde, pour les deux artistes, c’est questionner le sens de la vie, la rencontre du corps et de la pensée, de la nature et de la technique. Scénographiquement, le pari est aussi multidisciplinaire que multidimensionnel, traversant des mondes parallèles, celui du vivant et de sa chair éternellement mouvante, le monde de la musique et des vibrations primordiales et, surtout, le monde du quatrième élément et de la métaphysique. Tout un programme !

Système Castafiore / Théorie des prodiges
Jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 novembre à 20h30
+ séance “Complice” en famille samedi à 15h, à la Maison de la danse.
> Rencontre “bord de scène” avec l’équipe à l’issue de la représentation le 4 novembre.

Avant-goût ci-dessous en vidéo.

à lire également
La compagnie japonaise El Squad © DR
La Maison de la danse fête ses 40 ans. Une bonne raison pour retrouver des compagnies qui ont fait son succès et qui ont transformé l’écriture de la danse. Riche et éclectique, la programmation 2019-2020 s’adresse à tous les publics et sera ponctuée par de nombreux événements et surprises. À vos danses !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut