LYON SECRET : PERCHE SUR LES TOITS VERSION 2

De là-haut, on profite d'un panorama à 360°. Il suffit de monter les deux cent marches du superbe escalier à vis. Vous aurez peut-être la chance de traverser le triphorium de la basilique. Ce balcon, qui permettait aux hauts dignitaires du clergé d'assister aux messes, offre une vue imprenable sur les colonnes, des monolithes de Sieix, les corniches sculptées, les coupoles fleuries, les vastes mosaïques, la nef étincelante. Mieux encore, l'atelier de Pierre Bossan, l'architecte de la basilique est à ne pas manquer : au milieu de la pièce, une surprise attend le visiteur.
L'autre vue haut perchée de Lyon est celle qu'on a des toits de l'Hôtel-de-Ville, à 28 m au-dessus de monsieur le Maire. On découvre la place des Terreaux, sorte de fourmilière minérale et verte (eau de la fontaine Bartholdi), le patchwork coloré des toits de Lyon, le superbe campanile à l'italienne du musée des Beaux Arts, au loin Fourvière.

Collomb en a plein les oreilles
Après 12 mois de travaux, les toitures de l'Hôtel de Ville sont flambant neuves. 56 000 tuiles de trois couleurs différentes ont été nécessaires pour couvrir les deux terrassons côté nord. 110 000 clous ont été plantés, et 440 000 coups de marteau portés (4 clous/tuile). On imagine volontiers que les travaux ont dû échauffer les oreilles de certains...

à lire également
David Kimelfeld engrange de nouveaux soutiens avec l’annonce, ce jeudi, d’un partenariat avec les élus du groupe Synergies. Le nouveau mode de scrutin affaiblit leurs poids politique mais permet au président de la métropole de s’appuyer sur des élus bien ancrés sur l’une des circonscriptions les plus indécises.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut