Affiche Guinguette Party Les Intergalactiques
© Les Intergalactiques

Lyon : Les Intergalactiques de retour pour la Guinguette Party

Le festival science-fiction de Lyon s'est déroulé du 21 au 30 avril. Projections de films SF, mais aussi tables rondes, rencontres, ateliers d'animations ont rythmé cette semaine. Toutes les bonnes choses ont une fin, mais pour terminer la saison en beauté, c'est une dernière soirée en plein air qui est organisée en soutien à la librairie Temps Livres. Les Intergalactiques : Guinguette Party, c'est ce soir à la MJC Montplaisir.

Non, ce n'est pas terminé. Les Intergalactiques reviennent une ultime fois pour soutenir la librairie Temps Livres. C'est la tête dans les étoiles que tout va se dérouler. Dès 19h, un petit salon du livre se tiendra à la MJC Montplaisir. Chiner, flâner, mais aussi rencontrer des Lyonnais ! Sylvie Lainé, auteure de science-fiction et professeure à l'université Jean Moulin, et Nicolas Le Breton, lui aussi auteur et amoureux inconditionnel de Lyon, seront présents pour dédicacer et présenter leurs livres.

La nuit tombée, à la conquête des étoiles

Guinguette Party, c'est aussi le concert de POK, le Petit Orchestre en Kit. Le groupe se produit régulièrement dans des bistrots du 7e arrondissement, vers la boulangerie du Prado. Musiques de films ou musique trad, klezmer ou des Balkans, autant de sonorités qui ne manqueront pas de vous faire voyager, avant l'ultime décollage pour les étoiles, à 22h. La science-fiction sans la guerre des étoiles ? Impossible. Mais attention, pas n'importe laquelle... À 22h, venez assister à la séance de cinéma en plein air avec le film culte de Mel Brooks, La Folle histoire de l'espace. Une parodie comme on les aime, du plus grand film de science-fiction.

Sur place, des burgers et de la bière artisanale. De quoi lutter contre la canicule, en appréciant la moindre chaleur du soir, à la lumière de l'écran géant.

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut