L’artiste bordelais, Alber au festival Peinture fraîche

Lyon : les expositions à découvrir cette semaine

Notre sélection des expositions qui démarrent (ou se prolongent) cette semaine à Lyon


À la (re)découverte du vinyle

Le projet Dad's Disc Delight par Zoe Timmers, 2015

VinylesMania, l’exposition du Musée de l’imprimerie, retrace l’histoire du vinyle redevenu depuis quelques années un objet indispensable dans notre relation à la musique. Elle nous embarque dans un tour du monde en images et en musiques qui nous fait découvrir ses secrets de fabrication dans des manufactures spécialisées, rencontrer les fameux diggers (collectionneurs) qui cherchent partout des pépites sans oublier les créateurs de pochettes de disques et les boutiques. Des ateliers avec Magma Studio sont également proposés aux grands et aux petits pour que chacun fabrique son phonotrope (disque optique).

VinylesMania – Du 1er octobre 2020 au 21 février 2021 au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, Lyon 2e. www.imprimerie.lyon.fr


Peinture fraîche, le must du graff

Après le succès de la première édition en 2019, le festival international de street art, Peinture fraîche, réinvestit la Halle Debourg autour d’un thème fédérateur : les nouvelles technologies. Avec l’objectif de mettre en lumière le street art dans toute sa diversité ainsi que les nombreuses techniques utilisées par les artistes. Le lieu sera totalement repensé pour mieux accueillir le public. Graffitis, sculptures, mosaïques, installations créeront une exaltation autour d’un parcours d’exposition de fresques dont 80 % d’entre elles seront animées par des motion designers. Un mur extérieur d’expression libre avec des sprays permettra aux graffeurs professionnels ou amateurs de s’exprimer ou de s’initier à la manipulation des bombes de couleur. Comme l’an dernier, une jam de graff réunira le temps d’un week-end quelques stars pour créer une œuvre collective. De nombreux artistes français et internationaux sont attendus comme par exemple le Bordelais Alber, artiste issu du graffiti qui dessine – aussi bien sur des toiles que sur des murs de dizaines de mètres – les visages de personnages féminins grâce à des aplats circulaires de couleurs.
Peinture fraîche du 2 au 25 octobre. Halle Debourg, Lyon 7e. www.peinturefraichefestival.fr

En quête d’identité

Edi Dubien, Réveille-toi © Adagp Paris 2020
Le Musée d’art contemporain de Lyon accueille L’homme aux mille natures, la première exposition monographique muséale d’Edi Dubien, conçue comme un chant d’amour dédié à la nature célébrée à travers une narration bucolique et poétique. Composée de 300 œuvres et installations, elle dévoile les séries de dessins que l’artiste réalise depuis plusieurs années, représentant des visages d’enfants et d’adolescents au regard absent et pourtant emprunts d’humanité avec autour des sculptures d’animaux. Edi Dubien nous plonge dans l’univers de l’enfance et questionne la construction de l’identité face à une société violente et normalisante. Il parle aussi de lui, de cette relation fusionnelle et nécessaire avec la nature et les animaux auprès desquels il trouvait refuge lorsqu’enfant il ne se sentait pas vivre dans le bon corps.
L’homme aux mille natures, Edi Dubien – Du 7 octobre au 3 janvier 2021 au macLYON – mac-lyon.com

Entre la Chine et la France, l’art du confinement

L’issue 46, Karim Kal
Pour fêter ses vingt ans d’existence, la galerie Le Bleu du ciel propose au cours de cette rentrée deux expositions représentatives de l’état d’esprit dans lequel elle travaille depuis sa création, accueillant des artistes qui portent un regard subjectif et créatif sur l’état du monde à travers la photo documentaire. Pour le premier volet, 55 Jours de Pékin ou l’Art du confinement, Gilles Verneret, le directeur de la galerie, a demandé à douze artistes d’évoquer ces cinquante-cinq jours de confinement en France du 17 mars au 11 mai, chacun l’ayant fait selon des approches différentes. Ainsi Salmon, Bach, Reggiardo, Hausherr, Kal ont créé des images en respectant la distance d’un kilomètre autour de leur domicile tandis que d’autres – Coqueray, Nefzger et Janot – ont travaillé sur leurs archives numériques. L’exposition porte dans le même temps une réflexion sur le confinement inhérent à la pratique solitaire de l’artiste mais aussi sur ce qu’a révélé la Covid-19 de la domination économique et industrielle chinoise et de la dépendance des autres pays à son égard. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le titre de l’exposition fait référence au film 55 jours réalisé en 1963 par Nicholas Ray. “Il traitait de la révolte des Boxers chinois en 1900, précise Gilles Verneret. Ces nationalistes voulaient expulser tous les étrangers et leurs délégations regroupées au sein du Quartier des légations. Ils firent un siège qui dura 55 jours. Les délégations étrangères l’emportèrent à l’issue du conflit. Ce ne fut que partie remise – pour vaincre l’hégémonie des puissances occidentales et japonaises – avec la proclamation de la République de chine en 1912.ˮ
55 Jours de Pékin ou l’Art du confinement du 2 octobre au 21 novembre. Galerie Le Bleu du ciel, Lyon 1er. lebleuduciel.net

Hôpital du Vinatier : une architecture dévoilée

Photographe-plasticienne, spécialisée dans les paysages urbains et naturels, Johanna Quillet s’est installée en résidence de plusieurs mois à l’hôpital du Vinatier pour créer une exposition qui, tout en posant un regard sur les lieux et leur architecture actuelle, interroge son histoire et met en lumière ses transformations depuis sa création en 1876. L’exposition est également constituée de photos réalisées lors d’ateliers de création photographique qu’elle a animés dans des unités de soin. On pourra découvrir un travail autour du principe de “reconduction photographique” (qui consiste à photographier plusieurs fois la même vue à des moments différents) dont l’objectif est de créer une architecture sensorielle de ces lieux fréquentés au quotidien par les participants.

Être ici de Johanna Quillet, jusqu’au 30 octobre, Ferme du Vinatier, Bron. ch-le-vinatier.fr


 

à lire également
1 commentaire
  1. Jol - dim 4 Oct 20 à 19 h 23

    Très Tres chouette expo Vinyl mania
    Peinture fraiche sympa; mais on le voit bridée par le covid

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut