Place Bellecour © Tim
© Tim Douet

Lyon Bellecour : la folle histoire des deux statues de Louis XIV

Au centre de la place Bellecour une statue bien connue des Lyonnais est érigée depuis 1825. Mais elle ne fut pas la seule ! Découvrez la folle histoire des deux statues équestres de la place Bellecour.

L’histoire de la statue de Louis XIV débute en 1658. Le Roi-Soleil, en visite à Lyon, tombe sous le charme de la place Bellecour. Alors, il décide d’en faire une place royale. L’idée à l’époque est de mettre en avant la grandeur du pouvoir du roi dans tout le royaume de France et de Navarre. Les places deviennent un élément essentiel du culte royal et sont représentées comme étant le miroir de la société. Ainsi, en 1686 le consulat de la ville décide d’édifier une statue équestre en l’honneur du roi Louis XIV et la place prend le nom de "place Louis le Grand".

La statue originale

En 1694, la statue de bronze est construite à Paris par Martin Desjardins. Néanmoins, la ville de Lyon ne pourra payer son transport qu’en 1700. À cette époque, les lourdes charges sont majoritairement acheminées par bateau. Et ce n’était pas si simple…  Ainsi, elle rejoint Rouen par la Seine pour prendre la mer direction le port de Toulon. Arrivée le 6 janvier 1701, elle fait ensuite escale à Arles avant de rejoindre Lyon en remontant le Rhône. Le 25 juillet 1701, la statue arrive enfin dans la capitale des Gaules. Seulement, plus de 10 ans s’écoulent avant son installation.  Ainsi, il faudra attendre 1713, deux ans avant la mort du roi, pour qu’elle soit enfin inaugurée place Bellecour. Les Lyonnais découvrent alors leur roi sur un cheval, dans une posture majestueuse, mis en scène comme un jeune conquérant. En 1715, le piédestal est ajouté, ainsi que deux statues plus petites. Sculptées par Guillaume et Nicolas Coustou, elles sont les allégories de la Saône, représentée par une femme, et du Rhône.

Destruction des idoles monarchiques

Le 11 août 1792, un décret de l’Assemblée législative impose la destruction des effigies royales. En pleine révolution, elles sont considérées comme étant les symboles de la monarchie. Les idoles royales doivent disparaître. Les deux statues des frères Coustou sont sauvées et cachées à l'Hôtel de Ville, mais celle de Louis XIV, roi absolu, est détruite. Plusieurs hypothèses avancent que le bronze et le cuivre de la statue auraient été fondus pour en faire des canons ou des boulets.

Une nouvelle sculpture de Louis XIV

Lors de la Restauration, de nombreux Lyonnais sont émus par la destruction de la statue qu’ils considèrent comme étant un chef d’oeuvre. Dans ce contexte, en 1825, la ville décide d’en ériger une nouvelle. Le Lyonnais François-Frédéric Lemot est chargé de sa construction. Réalisée à Paris, la statue est transportée à Lyon en douze jours. Elle mesure 5,70 mètres et pèse 15 tonnes. Les deux statues des frères Coustou sont rapportées sur la place Bellecour et replacées sur le nouveau piédestal. Comme pour l’originale, Louis XIV est représenté à cheval. Contrairement au mythe, François-Frédéric Lemot ne s’est pas suicidé à cause de la selle ou des étriers oubliés, puisque Louis XIV monte "à la romaine". Plus de 150 ans après son installation, la statue continue de nourrir les fantasmes, mais le destin de la première reste un mystère.

à lire également
La nouvelle scène culinaire lyonnaise est peut-être en passe de devenir un nouveau hotspot européen, voire mondial. Une nouvelle génération de chefs explose les codes et ébouriffe la cuisine made in Lyon.
1 commentaire
  1. Marc Antoine - 1 juillet 2018

    Le transport de ces 2 statue à quelque chose d'épique et relève de l'exploit. La 1° partir de Rouen pour longer la côte atlantique jusqu'à Gibraltar et Toulon puis Arles et le Rhône ! La 2° 5,70 mètres et pèse 15 tonnes, je plains les chevaux pour cet attelage aussi lourd sur des routes + ou - carrosables ! Bravo pour les 2 exploits.

    Par contre, une nouvelle fois la République révolutionnaire ne grandit pas de ces destructions et de la Terreur qu'elle a fait subir à la population durant 4 ans sur tous le territoire. Pas mieux que les bolcheviques, les maoïstes, les kmers rouges, les Việt Minh, l' iran islamiste...etc

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut