_MKS4307
@ Fanny MOKAS

Les Visites d'Idées : la Croix-Rousse comme vous ne l'avez jamais vue

Vous avez toujours rêvé de découvrir les méandres d'un quartier, l'histoire qu'on ne voit jamais dans les livres, le tout dans la joie, la bonne humeur, et sans une once d'ennui ? Alors les Visites d'Idées sont faites pour vous !

@ Fanny MOKAS

@ Fanny MOKAS

Un bruit strident de klaxon retentit. Le public, dispersé aux quatre coins de la place de la Croix-Rousse se retourne. Du bar d'en face sortent deux énergumènes, habillés de bleu, et munis de képis et bretelles. Ce sont Gérald et Jac, deux comédiens complètement déjantés. Missionnés par "le Ministère des rapports humains", ils ont décidé de faire connaître la Croix-Rousse par une visite très atypique. Ce sont les Visites d'Idées, "l'histoire véridiquement subjective de la Croix-Rousse". Avant toute chose, les consignes : "les visites sont à prix libre, vous êtes donc libres de partir sans payer, mais si vous le faites nous on est libres de vous insulter !", crie Gérald.

Les compères nous apprennent aussi à faire le salut croix-roussien pour interagir avec les habitants du quartier.Sans trop vous en dire pour ne pas gâcher votre surprise, sachez simplement qu'après les Visites d'Idées, vous saurez : ce que la statue de Jacquard révèle, pourquoi Sarkozy n'a jamais pu entrer dans la Croix-Rousse, quelle est l'origine des stries horizontales le long de la Montée Saint Sébastien, ou encore pourquoi il y a une boucherie à l'angle de la rue d'Austerlitz et de la rue du Mail.

Vous pourrez aussi assister à une reconstitution d'une bataille historique entre les burgondes et les romains, sentir les vibrations telluriques du gros caillou, voir un agneau se faire manger, observer des hippies bulgares dans leur milieu naturel, et rentrer dans le QG des témoins de Jéhovah. Vous aurez testé le "pédibus bus" entre les étapes, et pourrez vous considérer comme un "alpha" ou comme "un bêta". Vous aurez également participé à un spectacle de Guignol décalé et chanté à tue-tête l'hymne croix-roussien dans la Cour des Voraces. Sans oublier le spectacle permanent d'interactions entre les deux comédiens durant le parcours.

Retrouvez les Visites d'Idées les dimanches 7 et 8 juillet à 16h place de la Croix Rousse, ainsi que les nocturnes à 20h les jeudi 5, vendredi 6, jeudi 12, et vendredi 13 juillet. D'autres dates sont à prévoir pour septembre.

@ Fanny MOKAS

@ Fanny MOKAS

Rencontre avec Jac et Gérald

Lyon Capitale : Quel a été votre parcours avant les Visites d'Idées ?

Gérald : J'ai été animateur socio culturel, puis j'ai fait l'école de cirque de Lyon, avant de devenir crieur public, principalement à la Croix Rousse.

Jac : J'étais éducateur spécialisé avant d'entrer dans l'école de théâtre de Genève, puis dans le théâtre des marionnettes de Genève. Je suis également devenu clown ! En fait tous les deux on se considère un peu comme Laurel et Hardy, entre la politique et le burlesque.

Comment avez vous décidé de faire ces visites ?

On habite tous les deux à la Croix Rousse, et on a pu s'apercevoir de la présence de nombreux groupes de touristes. En même temps, chacun de notre côté, on a eu l'idée de faire des fausses visites. Gérald voulait surtout organiser des visites politiques, tandis que Jac avait envie de mettre en place des visites plus amusantes. On a donc décidé de faire ça ensemble, en mêlant colère et blague. Au début, on voulait seulement organiser 5-6 visites, mais finalement on a fait une année complète avec 2-3 visites par mois. On a eu un très bon accueil, grâce au bouche à oreille. Au départ, on faisait une visite de 3h, mais c'était vraiment long pour le public et trop fatiguant pour nous. On a décidé de condenser cette visite en 2h, et voilà ce que ça donne aujourd'hui ! Cela fait quatre ans que les Visite d'Idées existent.

N'avez vous jamais eu de problèmes avec les habitants du quartier ou la ville ?

La rue nous apporte beaucoup plus de bonnes rencontres que de mauvaises ! On a déjà eu quelques menaces mais jamais rien de bien méchant. Nous on saisit toutes les petites perles qui tombent dans la rue. Par exemple, un jour on faisait une visite et on est tombés sur un gros déménagement. Ni une, ni deux, avec une quinzaine de gros bras qui faisaient la visite on est allés donner un coup de main. En fait, tout devient un spectacle quand on est devant le public.

Faites vous des changements entre chaque saison ?

Oui, à chaque fois on change un peu les étapes, les histoires, on en rajoute de nouvelles et on remet des anciennes qui avaient bien fonctionné. De toute façon, chaque visite change au fil des rencontres que l'on fait dans la rue... Mais sinon on veut changer prochainement de fond en comble le parcours, pour que ceux qui sont déjà venus puissent revenir.

En juillet vous programmez quelques dates nocturnes. Quelle est la différence ?

On fait la même visite, mais l'ambiance est différente, car le public n'est pas le même. La journée il y a pas mal de familles, de poussettes, alors que le soir on finit souvent tous ensemble dans les bars ou dans des concerts !

Quels sont vos projets à venir ?

On veut continuer ces visites, et peut être en créer sur d'autres quartiers de Lyon. Avec la Commune de la Colline, on veut aussi mettre en place un groupe de majorettes hommes, qui viennent déranger les grandes manifestations... Vous risquez d'entendre à nouveau parler de nous dès le mois prochain !

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut