Sonic

Le Sonic fermé administrativement pendant 15 jours

Fermé administrativement ce jeudi 14 avril pour 15 jours, le Sonic demande à ce que le préfet du Rhône Michel Delpuech "annule" sa décision.

Sur sa page Facebook, la péniche de concert le Sonic a annoncé sa fermeture administrative pour 15 jours. Une fermeture qui va entraîner l'annulation (ou le déplacement dans une autre salle) des événements suivants :

Vendredi 15 : Sonic 60's Party #1

Samedi 16 : Saroos (membres de Notwist, Lali Puna)

Lundi 18 : Moonshake #5 : Drab Majesty + Charnier

Vendredi 22 : Notte Brigante #4 / Dj Sentiments

Samedi 23 : Club Sonic

Mercredi 27 : Mrs Magician + X-Ray VIision au Sonic

Jeudi 28 : Michel Cloup Duo + Matt Elliott

Dans la foulée, une pétition a été lancée sur internet par "les clients et associations organisatrices du Sonic". Faisant remarquer que la ville de Lyon a été élue "ville nocturne Française 2015" lors des Trophées de la nuit 2015, les auteurs de la pétition regrettent, non sans ironie, que la fermeture "contrevient complètement à l'honneur qui a été décerné à la ville".

Plus sérieusement, cette annulation mettrait en dangers "des emplois directs et indirects et tout un écosystème. [...] Votre décision, monsieur le préfet engendre des milliers d'euros de pertes ou de manque à gagner pour des individus ou des associations déjà financièrement en danger", déplorent-ils

"La sanction administrative brutale que vous avez prise était-elle le seul moyen de faire cesser une prétendue "nuisance" ?", s’interrogent les auteurs de la pétition qui demandent en conséquence au préfet du Rhône Michel Delpuech "de revenir immédiatement sur cette décision et d'annuler purement et simplement la fermeture du Sonic."

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut