Le Nouveau protocole de Thomas Vincent

Le Nouveau protocole, malgré les clichés, est un honnête film d'action avec un Cornillac toujours aussi bankable.

Le Nouveau protocole **
De Thomas Vincent
Avec Clovis Cornillac, Marie-Josée Croze. Thriller. France. 1h30

Raoul Kraft vit seul dans son exploitation forestière. Un matin, il apprend la mort de son fils de 18 ans dans un accident de voiture. Un drame banal, conclut la gendarmerie. Mais une jeune femme, Diane, arrive de Paris, pour lui révéler des informations troublantes. Cet accident n'en est peut-être pas un. Son fils testait un nouveau médicament dont les effets secondaires pourraient être à l'origine de sa mort.

Tiens, encore un film avec Clovis Cornillac. Décidément, le cinéma français ne peut plus se passer de lui pour remplir ses salles... Mais le comédien, avant d'être indispensable à cette industrie, était déjà en 1999, au générique de Karnaval, le premier long de Thomas Vincent. Pour son 3e film, le réalisateur visite un genre qu'affectionnent les Américains : le thriller sur fond de vastes complots. Un style cinématographique où le spectateur se perd dans une suite de rebondissements et qui met bien souvent en cause de grandes multinationales peu scrupuleuses. Dans le Nouveau protocole, c'est l'industrie pharmaceutique qui est montrée du doigt. Pour lui faire face : Raoul Kraft, un bûcheron vosgien qui porte à merveille la chemise à carreaux. Accompagné d'une alter mondialiste aux cheveux gras (forcément), il va tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à sa progéniture et à quelques milliers d'Africains, eux aussi cobayes de la firme.

Un récit fort complexe qui ne parvient pas vraiment à exister à l'image
Malheureusement, le réalisateur, sans éviter les clichés, nous propose un récit fort complexe qui ne parvient pas vraiment à exister à l'image. Pour nous guider, un brave type un peu sorti de nulle part, vient même nous expliquer, au détour d'un troquet, en quoi cette multinationale nous ment et nous spolie ! Il fallait au moins ça pour que tout le monde comprenne de quoi il retourne.... Bref, si l'intrigue n'est pas toujours convaincante, les scènes d'action n'en sont pas moins intenses et Clovis Cornillac, encore une fois très convaincant, donne une réelle épaisseur à ce père de famille rongé par la culpabilité de n'avoir pu sauver son fils. Au final, Le Nouveau protocole demeure un thriller plutôt correct entre deux rediffusions de Navarro ou de Julie Lescaut.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut