Le diaphragme d'Antonia

Après sa leçon de
fumage de pipe, Antonia Baehr propose cette fois une performance
époustouflante sur le rire, infligeant à son organisme et à notre cerveau
toujours plus de torsions soignées.
Autoportrait
Retenu, gras, hystérique. Jaune, franc, monstrueux. Le rire d'Antonia
Baehr passe sur scène d'un état à l'autre avec une fluidité musicale
déconcertante. A deux doigts de l'apoplexie, elle explore toutes les
possibilités corporelles, du diaphragme, des poumons, de la gorge, qui
provoquent le hoquet soufflé en saccades, autrement appelé rire. Le parti
pris de
départ tisse la trame narrative : pour son anniversaire, Antonia
s'est fait offrir par ses proches des partitions de rire. Car pour son
entourage, elle est celle qui rit. Cette artiste étonnante, en effet
bonhomme et joviale, qui porte pour tenue quotidienne des costumes
masculins et une pipe à la bouche, invente un théâtre performé organique.
Et de haut niveau. Dalya Daoud

Rire, d'Antonia Baehr, dans le cadre du week-end Ca valse !. Les 10, 11 et
12 octobre. Aux Subsistances, Lyon 1er. Renseignements au 04 78 39 10 02
et sur www.les-subs.com.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut