Le CCN de Rillieux part en campagne

Yuval Pick amène la danse dans des communes où les citoyens n’ont pas souvent l’occasion de l’approcher. Un projet militant du directeur du CCN de Rillieux.

Fidèle à ses objectifs de décentralisation artistique, Yuval Pick met en place la première édition de “Danse tout terrain”, un projet en faveur du développement chorégraphique dans des communes de la région (Tarare, L’Arbresle, pays d’Aubenas, Ambierle, Divonne-les-Bains, Rochemure...) où la danse est peu ou pas du tout présente.

Articulé autour de résidences itinérantes, il permet à tous les publics (amateurs, scolaires, jeunes et adultes) de venir assister aux répétitions des spectacles, de discuter avec les artistes et de participer à des ateliers. Deux pièces seront ainsi présentées, reliées toutes les deux à l’œuvre de Jean-Sébastien Bach : PlayBach, un trio de Yuval Pick, et BWV 245, un duo du Québécois Frédérick Gravel.

Spectacles itinérants

Dans cet objectif de rendre la danse accessible au plus grand nombre et à des structures qui n’ont pas de grands moyens financiers et techniques, les créations sont de forme légère, calibrées chacune sur un timing de trente minutes. Elles sont aussi autonomes dans leurs déplacements (une camionnette, les danseurs, un tapis de danse...) et peuvent ainsi être jouées dans des petits théâtres mais également dans des gymnases, salles des fêtes, lieux patrimoniaux, parcs et jardins.

Côté langage chorégraphique, sans pour autant renoncer à une exigence de qualité, les chorégraphes ont souhaité faire simple, inventant une danse sans référence à des codes qui pourraient perturber la perception du public, l’objectif étant de l’amener à découvrir et mieux comprendre ce qu’est une œuvre chorégraphique.

Replay Bach

Pour PlayBach, Yuval Pick et ses danseurs ont créé une playlist à partir des grands classiques du compositeur. Munis d’un iPod, ils zappent d’un morceau à l’autre, créant leur propre espace sonore en temps réel. À l’intérieur de cet espace, le chorégraphe écrit un dialogue entre la musique fluide et légère et les corps soumis à la gravité et la pesanteur. Un travail qui explore la notion de poids au niveau de la danse mais également notre relation à l’autre, car “accompagner le poids de l’autre, dit Yuval Pick, c’est l’accueillir avec toute son histoire, négocier sans cesse, être transformé à son contact”.

Spécialement venu en résidence au CCN pour créer BWV 245, Frédérick Gravel a choisi de s’amuser avec la rythmique maîtrisée du compositeur, qu’il a souhaité retravailler de façon à la rendre plus actuelle, l’imprégnant de sonorités house et pop. Avec cet artiste un brin provocateur qui aime détourner les sentiers battus du spectacle, sur fond de montages scénographiques un peu foutraques, il y a fort à parier que Jean-Sébastien Bach va nous surprendre.

-----

Danse tout terrain. Premières représentations du 28 mai au 1er juin, au gymnase Maria-Casarès de Rillieux. Toutes les dates en région sur le site du CCNR.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut