Le Juge

La mort du Juge

Olivier Berlion est à Lyon ce week-end pour la sortie du troisième et dernier tome de sa trilogie Le Juge, la République assassinée, sur le juge Renaud.

Il faisait des BD sur Lyon avant que la ville ne soit à la mode. Histoires d'en ville nous avait déjà donné une idée du goût d'Olivier Berlion pour le polar, avec pour cadre les banlieues lyonnaises d'avant la politique de la ville. Puis vint la série Sales Mioches, incontestablement la meilleure série BD sur Lyon au siècle de Guignol. Avec le Juge, c'est à Chicago-sur-Rhône qu'il nous plonge. Le Lyon des années 70 et du gang des Lyonnais. Le Lyon des connivences politiques et mafieuses. Le Lyon que combat le juge Renaud, premier magistrat assassiné en France depuis l'occupation, le 3 juillet 1975 à 2h30 du matin.

Dans les deux premiers tomes, Olivier Berlion a réussi à rendre humain et attachant ce juge flamboyant et courageux. Alors, comme on connaît la fin, ce n'est pas de toute gaité que l'on se jette dans le dernier opus… Mais le suspense est bien présent et la BD nous emporte. Qui a tué le Juge ? On comprend en tout cas qui ses enquêtes dérangeaient. "Tous les gens bien informés ici savent que les casses des Lyonnais ont financé les campagnes du parti gaulliste" lâche le personnage d'Olivier Berlion à un collègue. La prescription étant acquise depuis 2004, la mort du Juge restera à jamais un crime impuni. La Justice a échoué à rendre à cet homme le seul hommage qui aurait été digne de lui, la vérité. Il restera l'hommage d'Olivier Berlion au Juge et à sa ville.

Olivier Berlion dédicace à la Fnac Bellecour, vendredi 20 janvier à 17h30. Et à Decitre Saint-Genis Laval, samedi 21 janvier à 16h.

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut