La filmothèque queer

Ma vie en rose, d’Alain Berliner (1997) (Golden Globe du meilleur film étranger en 1998). Ludovic, un garçonnet de sept ans, qui est persuadé d’être une petite fille.

No skin off my ass, de Bruce La Bruce (1991). Un skinhead tiraillé entre son attirance pour un coiffeur homo et ses pulsions de skin violent. Docu-fiction engagé et underground.

One night stand, d’Emilie Jouvet (1er prix lesbien Berlin 2006, Porn filmfestival). Qualifié par son auteur de “film porno romantique queer”, joué par des acteurs amateurs.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut