La chapelle Saint-Marc danse au son de l'électro

Le spectacle Aurora 2.0 se tiendra lundi 14 mars à la chapelle Saint-Marc, rue Sainte-Hélène. Parcours interactif, création sonore et danse s’y mêleront pour inviter les Lyonnais à redécouvrir le patrimoine architectural de ce lieu méconnu.

Pari lancé il y a deux mois par les étudiants du master de développements de projets artistiques et culturels internationaux (DPACI) de l'université Lyon 2, Aurora 2.0 est un spectacle interactif qui a pour but de mettre en valeur la chapelle Saint-Marc tout en la détournant de sa fonction première. Pour l’occasion, les danseurs du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon proposeront une création inédite au public. Victoire Thomas, programmatrice, revient sur les choix artistiques et la dimension éducative de l’événement.

Pourquoi avoir choisi la chapelle Saint-Marc ?

C’est un endroit très peu connu du public qui appartient à un lycée privé, le centre scolaire Saint-Marc. La chapelle sert toujours de lieu de culte et n’accueille jamais d’événements artistiques autres que du gospel ou des concerts de musique classique. Nous cherchions à ouvrir ce lieu au grand public et à y intégrer la danse pour jouer avec l’espace, l’architecture. Nous avons ajouté un gros travail de création sonore, de mise en scène et de lumière, l’objectif étant d’éveiller les sens du spectateur dès son arrivée.

Vous avez aussi voulu donner une dimension éducative au spectacle.

Oui, nous avons donné l’opportunité aux lycéens de Saint-Marc d’assister à la répétition générale. L’événement se déroulera ensuite en deux temps. A la fin de la représentation, ils pourront échanger avec les artistes sur leurs performances. Pour les danseurs du Conservatoire, qui sont en première année, c’est aussi l’occasion de se professionnaliser hors de l’école, de créer un partenariat tout en questionnant leur pratique artistique. Pour nous, étudiants de Lyon 2, c’est une belle opportunité même si dans l’équipe, nous avons tous déjà organisé plusieurs projets culturels.

Vous comptez jouer de la musique électronique dans l’église. Une volonté de mélanger les styles ?

J’aime l’idée de casser les codes. Pour la création sonore, nous avons choisi Datcom, un DJ originaire de Marseille, qui compose de la musique électronique depuis 9 ans. L’idée est de créer une ambiance décalée et de s’approprier le lieu différemment. Quand on entre dans une église, on s’assoit généralement pour la messe, on écoute de la musique baroque. Ici, le parcours créé invite les spectateurs à rester debout et à se déplacer autrement.

 

Comment avez-vous financé le projet ?

Nous avons fait appel au financement participatif via la plateforme Ulule. Nous avons été surpris de l’enthousiasme des contributeurs, qui nous ont permis d’atteindre notre objectif initial de 900 euros en seulement une semaine. Finalement, nous avons récolté 1459 euros qui nous permettent de payer la location du matériel et de défrayer les artistes. Nous comptons aussi sur les entrées du spectacle de demain, qui seront sur prix libre.

Aurora 2.0,lundi 14 mars, 19H30 à la chapelle Saint-Marc, 10 rue Sainte-Hélène
Prix libre

Faire défiler vers le haut