Lyon Capitale n°166 p.9
Article payant

Il y a 20 ans : les 7 mensonges de Millon

Il y a 20 ans dans Lyon Capitale – Élu grâce aux voix du FN au conseil régional en 1998, Charles Millon est dans la tourmente au sortir des élections. Attaque après attaque, sa défense s'étiole et se pare d'arguments bancales, voire fallacieux.

Au lendemain des élections régionales de 1998 qui l'ont placé à la tête de la Région, Charles Millon est la cible de toutes les critiques. Hué par l'opposition, conspué par une partie de la droite et honni par la presse locale, Millon subit de plein fouet le retour de flamme de son alliance avec le FN. Attaqué de toutes parts, le président de Région se défend difficilement. Il tente de se justifier, d'assurer que son alliance ne modifiera en rien son programme, de brandir une idée de refondation de la droite, mais rien n'y fait. Les arguments deviennent défensifs, glissent dans la justification, et tombent parfois dans le mensonge. A l'époque, Lyon Capitale liste 7 d'entre eux.

Il vous reste 86 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
L’historien Bruno Benoit, chez lui, à Lyon, en 2017 © Tim Douet
Historien, gardien de la lyonnitude, Bruno Benoit n’a jamais cessé de porter un regard à la fois bienveillant et critique sur Lyon. Lorsque Gérard Collomb est élu en 2001, il explique son succès en lançant “Lisez Bruno Benoit !” Quel regard porte aujourd’hui l’historien sur le retour de l’ex-ministre de l’Intérieur à Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut