Igor Moïsseïev : un ballet russe haut en couleur

Présent pour la première fois à Lyon, le ballet Igor Moïsseïev débarque avec 70 danseurs et musiciens autour de 14 petites pièces qui évoquent une multitude de folklores : moldave, belarus, ukrainien, nanaï, kalmouk, tatar, adjar, caucasien.

Créée en 1937, cette compagnie reflète la passion de son directeur et chorégraphe, Igor Moïsseïev (mort en 2007 à 101 ans), pour les danses populaires illustrant la vie de paysans russes, moldaves et ukrainiens qu’il a découvertes dès son jeune âge au cours de nombreux voyages. Rien d’étonnant à ce que cet ancien soliste du Bolchoï ait tenté de faire sa révolution au sein de cette institution, dont il jugeait la danse beaucoup trop académique et sans audace. Et tout son travail est justement basé sur la recherche du plaisir et la liberté de danser. Il n’échappera cependant à personne que la structure de ses danses est celle de la rigueur classique, avec sur scène des solistes et un corps de ballet. Mais il est vrai que cet ordre des choses est quelque peu bouleversé par les superbes costumes aux couleurs vives et par une exécution chorégraphique qui mélange l’élégance, la puissance et la dextérité.

Les danseurs sont jeunes et pleins d’énergie et on aime découvrir autant de mouvements venus d’autres mondes, des formes esthétiques parfois trop parfaites mais qui attisent le regard, de grands ensembles mouvants et somptueux, sans oublier les spectaculaires sauts masculins qui nous impressionneront toujours.

Ballet Igor Moïsseïev. Du 14 au 16 mars à 20h30, et le dimanche 17 à 15h, à la halle Tony-Garnier (Lyon 7e/Gerland).

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut