Article payant

Histoire : 500 ans d’imprimerie et d’édition à Lyon

Quand l’histoire retient que Lyon fut capitale de la soie, elle oublie qu’elle fut aussi celle de l’imprimerie et de l’édition. Durant près de cinq siècles, l’encre a coulé entre Saône et Rhône.

Vers 1440, Gutenberg invente l’impression moderne, en utilisant des caractères mobiles en plomb. Jusque-là, c’était le règne des copistes, ainsi que des graveurs qui préparaient des planches en bois faisant office de tampon. L’invention de Gutenberg va permettre de diffuser plus largement le savoir, et faire émerger de grands éditeurs. Lyon va devenir la capitale de l’impression sous l’impulsion de Barthélemy Buyer. En 1472, après avoir découvert l’impression à Paris, celui-ci décide de faire installer une presse dans sa propre maison, à Lyon. Le succès est total. Buyer multiplie les ateliers et exporte dans toute l’Europe. Il reste encore aujourd’hui le plus ancien nom d’éditeur apparaissant sur un ouvrage français. Seulement quinze ans après le début de cette aventure, en 1483, Buyer meurt, mais d’autres vont prendre sa suite.

De l’industrialisation au Grand Tric

Il vous reste 88 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Les quais du Rhône en 1990 © F. Guy (Urbalyon) / Et les berges actuelles © Antoine Merlet (montage LC)
En trois décennies, Lyon est passé de l’ombre à la lumière. Boostée par une politique événementielle énergique, la ville est devenue ludique et festive. Sa mise en tourisme et le développement des activités de loisir ont incontestablement été les grands marqueurs de l’espace urbain ces trente dernières années. Rétro-bilan illustré.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut