Hissez le Périscope !

Ouvert depuis décembre 2007, perdu derrière la gare de Perrache, à deux pas de la Brasserie Georges et de la prison Saint Paul, le Périscope ne devrait pas trop déranger les voisins. C'est donc dans ce quartier, au premier abord peu accueillant, que le collectif Polycarpe, le label Grolektif Productions et l'Université Populaire, ont décidé de poser leurs valises. Enfin, " poser leurs valises ", c'eût été trop aisé pour les différents membres de l'équipe réunis dans une même association dénommée RESEAU pour Rassemblement d'Energies pour la Sauvegarde d'un Espace Artistique Utopique. Une structure qui porte bien son nom puisqu'il en aura fallu, justement, de l'énergie pour remettre en état cet ancien hangar qui servait jadis d'atelier à un maçon. Sans rechigner à la tâche, c'est avec pas mal d'huile de coude et beaucoup de volonté que tout ce petit monde a réaménagé ce lieu, investissant de leur poche pour permettre au projet de voir le jour. " Un projet basé sur le partage des savoirs dans tous les sens du terme et la transversalité. La rencontre, le croisement entre des disciplines, entre des publics pour briser le sectarisme et sortir de nos ghettos d'extrémistes de gauche ", nous apprend avec beaucoup d'humour Françoise Bressat, présidente de l'Université Populaire de Lyon. Comme le reste de l'équipe du Périscope, dont elle est un membre à part entière, elle croit en cette salle multi générationnelle et pluriculturelles. Un lieu qu'elle souhaite à l'image de son université : " accessible à tous sans soucis de diplôme ni d'âge, permettant l'accès libre et gratuit à un enseignement de qualité dans un espace ouvert à l'échange et au débat ". Au Périscope, s'il n'est pas tout à fait question de gratuité, vous êtes presque assuré de passer une bonne soirée pour un peu moins de 10 euros, rafraîchissements compris. Et si la salle demeure, avec ses trois concerts par semaine, un lieu nocturne pour les amoureux de jazz et de musiques improvisées, elle n'est pas non plus une simple boîte à musique. Pour Pierre Dugelay, trésorier de RESEAU et membre du Grolektif, le Périscope est également " un espace de rencontres, de résidences, ouvert à d'autres formes artistiques comme la chanson, les courts-métrages, les expositions, les débats, les ateliers de philosophie... ". Pour lui, " Le plus dur, c'est d'y venir la première fois, après on est conquis ". On le serait à moins...

Le Périscope, 13 rue Delandine, Lyon 2e. 04 78 4 63 59 ou www.periscope-lyon.com

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut