Tana Quartet © Jérôme Moreau

Festival Superspectives à Lyon : une autre “musique contemporaine”

Quand on entend l’expression “musique contemporaine” à Lyon, on pense immédiatement à Grame et sa biennale récemment rebaptisée B!ME. Mais avis aux amateurs d’avant-garde et de musiques savantes de notre temps : Superspectives existe aussi ! Avec une coloration assez différente, le jeune festival lyonnais, qui fête sa troisième édition, avance plus d’un argument

La programmation de Superspectives fait la part belle à des courants parfois délaissés par Grame, le géant lyonnais du genre, notamment ceux liés au minimalisme (mouvance née dans les années 60 et toujours vivace).

De Philip Glass à Steve Reich, en passant par Terry Riley mais aussi, et surtout, toute une galaxie de compositeurs inconnus du grand public, Superspectives dresse un panorama fort exhaustif des esthétiques liées à ce courant.

Ayant débuté mi-juin, Superspectives se poursuit jusqu’au 11 juillet dans le cadre sympathique des magnifiques jardins de la maison de Lorette sur les pentes de Fourvière. Répartie sur deux terrasses (nord et sud), la programmation alterne entre Dj-sets thématiques sur la terrasse nord (l’entrée y est libre) et concerts sur la terrasse sud (payants pour leur part).

Esthétiquement, on balaye large à Superspectives. Et en juillet, on pourra tout autant assister à un récital du Tana Quartet (3 juillet) interprétant Reich et Riley qu’à une pièce naturaliste, Insectophonie (4 juillet), mêlant électroacoustique et piano par Christian Zanési et Stéphane Orlando… Découvrir la musique singulière (à mi-chemin entre pop et minimalisme) de David Lang (8 juillet), ou encore voir se croiser trois esthétiques de compositrices-musiciennes d’horizons lointains, de l’Éthiopie à Israël (Sosena Gebre Eyesus / Maya Duniet le 10 juillet) : que de belles perspectives à l’horizon !

Superspectives – Jusqu’au 11 juillet – À la maison de Lorette, Lyon 5e –https://superspectives.fr


à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut