Mads Mikkelsen

Festival Lumière : où croiser Mads Mikkelsen à Lyon

Au rayon “figures cultes du cinéma contemporain” présentes à Lyon pour la 7e édition du festival Lumière, nous avons déjà introduit Nicolas Winding Refn. Place à son “guerrier silencieux” : l’acteur danois Mads Mikkelsen.

Si Mads Mikkelsen était américain, il serait une star immense. Mais qu’on se rassure, ça ne devrait pas tarder. Le Danois, qui a commencé sa carrière à Copenhague en jouant les petites frappes pour un Nicolas Winding Refn débutant (dans la série culte Pusher sur les bas-fonds de la capitale danoise), est aujourd’hui la star de la série Hannibal, variation fascinante, culinaire (si, si, forcément), esthétisante et très réussie sur le “mythe” Hannibal Lecter.

Le dandy Lecter

Si la série Hannibal se passe à notre époque, Mikkelsen y joue un Lecter encore psychiatre et pas encore découvert par les autorités comme tueur en série cannibale. C’est avec une classe folle et un jeu tout en retenue qu’il incarne ce dandy manipulateur et psychopathe se jouant du FBI entre deux “dîners presque parfaits”, si vous voyez ce qu’on veut dire. Pour ce rôle, Mikkelsen a pour lui l’ambiguïté d’un physique fascinant (on l’avait découvert à demi-chauve et suant dans une loufoquerie danoise drôlissime, Les Bouchers verts, dans laquelle il était déjà question de cannibalisme).

Cow-boy, viking, professeur d’école…

Car c’est un fait, Mikkelsen peut, selon l’expression consacrée, tout jouer : l’acolyte arthurien dans King Arthur, le méchant bondien (Le Chiffre) de Casino Royale, le personnage mythologique (Le Choc des Titans) ou dumasien (Les Trois Mousquetaires version Paul WS Anderson), le cow-boy (l’étrange The Salvation, western danois de Kristian Levring), le paysan rebelle dans le magnifique et aride Michael Kohlhaas d’Arnaud des Pallières (où il joue en français et impose sa présence incroyable de minimalisme minéral), Stravinski chez Jan Kounen, le viking borgne et muet du Guerrier silencieux (là encore, un jeu tout en présence) chez Refn encore, le professeur d’école maternelle accusé de pédophilie dans La Chasse d’un autre Danois, Thomas Vinterberg, qui lui a valu le prix d’interprétation à Cannes en 2012 et une nomination aux oscars.

La simple vision de ces deux derniers films suffira à se faire une idée très précise de la personnalité et de la palette mikkelsenniennes, mélange (un peu à l’image de Viggo Mortensen, dans un tout autre genre – ce doit être un truc de nordiques) de sauvagerie contenue et de finesse absolue, de force et de douceur, d’omniprésence et de rareté savamment orchestré.

Si vous ne l’êtes pas déjà, vous serez alors fous de Mads. Quant à sa master class, elle risque de ne pas en manquer, de classe.

Où et quand croiser Mads Mikkelsen à Lyon ?

Mercredi 14 octobre à 17h15, à l’institut Lumière

– présentation du film Le Guerrier silencieux (Valhalla Rising), de N. Winding Refn (2009, 1h30)

– il le présentera une seconde fois le jeudi 15 à 22h au Comœdia.

Jeudi 15 octobre à 15h, à la Comédie-Odéon  : Master class

Jeudi 15 octobre à 14h, au Pathé Bellecour

– présentation du film La Chasse (Jagten) de Thomas Vinterberg (2012, 1h51)
Réservations sur le site Internet du festival Lumière.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut