Rhino Full Throttle film court
Rhino Full Throttle

Festival : des films courts à partager à Villeurbanne

Du 14 au 23 novembre, se déroule la 35e édition du Festival du film court de Villeurbanne. Et le public est invité à mettre son grain de sel.

Rhino Full Throttle, d'Erik Schmitt (Allemagne) © DR

Rhino Full Throttle, d'Erik Schmitt (Allemagne).

C’est Denis Lavant (Les Amants du Pont-Neuf, Capitaine Achab) qui ouvrira le festival, lors d’une soirée où il présentera une sélection de courts-métrages. Un format que l’acteur connaît bien : on l’a notamment vu dans Low-Street de Top Petch et dans L’Affaire Libinski de Delphine Jacquet.

37 films européens

Pour la compétition européenne, 37 films ont été sélectionnés pour succéder à The Mass of Men de Gabriel Gauchet, lauréat 2013. Issus de 14 pays différents, les courts-métrages sélectionnés comprennent 12 premières œuvres, 31 films de fiction et 6 films d’animation.

Du côté des “images virtuelles” en compétition, l’Association pour le cinéma et l’association La Cité d’Ys présentent 29 films courts d’animation en 2D et 3D.

Musique, BD et… participez !

Jiminy, d'Arthur Molard.

Jiminy, d'Arthur Molard.

Les programmes off ne seront pas en reste, avec plusieurs rendez-vous pour les grands et les petits. Notamment une sélection de clips musicaux, où l’on retrouvera Metronomy, Disclosure, Gesaffelstein, Woodkid, Pharrell Williams… et une table ronde “Quand le cinéma s’empare de la BD”, autour de l’adaptation de la bande dessinée dans la fiction cinéma.

Au rayon des nouveautés, le festival lance “Les yeux fermés” : les spectateurs sont invités à choisir la séance du lundi 17 novembre à 21h, via un vote sur le site du festival.

Fin des festivités, le week-end des 22 et 23 novembre, avec la remise des prix le samedi et un marathon des films primés le dimanche au cinéma Le Zola, cœur du festival.

Les salles du festival
Les séances ont lieu au cinéma Le Zola, au théâtre Astrée sur le campus de la Doua, à la Maison du livre, de l’image et du son (MLIS, 247 cours Emile-Zola) et au bar Toï Toï Le Zinc (17-19 rue Marcel-Dutartre), à Villeurbanne.
• Tarifs : de 4,70 € à 8 €
Horaires des séances sur le site Internet du festival

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
Faire défiler vers le haut