Festival Bellevue : un week-end entre détente et réflexion

Après la soirée d’ouverture, c’est aujourd’hui que débute véritablement le festival Bellevue. Organisée par la Maison de l'écologie, cette huitième édition permettra aux participants d'aborder différentes alternatives économiques, écologiques et sociales. Invités à prendre part aux débats, les participants pourront notamment y apprendre à gérer leur relaxation, mais aussi à recycler leur matériel informatique ou leurs journaux.

"La Maison de l'écologie s'intéresse aux alternatives écologiques et sociales, avec un côté militant assumé", résume l'association. Le week-end s'organise en différentes activités, divisées en deux grandes thématiques.

Redonner de la valeur aux choses usagées

Ce samedi, le festival sera placé sous le signe de l’économie parallèle. Au menu du jour, des ateliers de réparation ou de recyclage pour lutter contre l’obsolescence programmée. "Le but, c’est d’apprendre à redonner de la valeur à des choses usagées", explique la Maison de l’écologie. Et pour clore cette première journée (de 11h à 1h du matin), l’association propose un buffet vegan pour sensibiliser sur les thématiques de la consommation.

Dimanche, ce sera au tour de "l’écologie du corps" d’être mise à l’honneur. "La réflexion sera portée sur notre façon de consommer, et sur le côté spirituel", annonce l’association. Cours de yoga, d’auto-massages relaxants, ou encore ateliers d’écriture pour laisser son cœur s’exprimer, la thématique du bien-être sera abordée sous différents angles.

Aucune hiérarchie entre participants et organisateurs

La Maison de l’écologie propose cet événement à prix libre. "Le but, c’est que chacun donne en fonction de ses envies et de ses possibilité", précise-t-elle. Les activités, partagées entre la place Bellevue et les locaux de l’association, sont ouvertes à tous."Le public est invité à mettre la main à la pâte ; on veut qu’il n’y ait aucune hiérarchie, et que participants comme organisateurs soient tous au même niveau". Une centaine de personnes par jour sont attendues, mais l’association a revu ses ambitions à la baisse pour cette première journée, en raison d’un temps peu clément.

Lieux : Place Bellevue ; et locaux de la Maison de l’écologie (4, rue Bodin)
Horaires : Samedi, de 11h à 1h du matin. Dimanche, de 11h à 23h
Prix : Libre

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
Faire défiler vers le haut