Dans la peau de Jo

A mesure qu'elle grandit, elle s'improvise petite maman relayant des parents démissionnaires et moralement absents. Elle raconte les courses, la lessive et les leçons, les rues animées et le soleil éclairant toujours le paysage bétonné. Jusqu'au jour où Guido et son scooter vont lui donner envie de découvrir d'autres horizons.
Adapté du roman de Christiane Rochefort, le texte peint une réalité crue et libère l'aigreur de Josiane à travers un regard tantôt caustique, tantôt poétique. Le comédien et metteur en scène Jérome Sauvion prête au personnage sa voix, ses expressions et son pyjama et ne garde d'elle que la parole. A travers ce jeu, il impose une distance constante entre Josiane et son vécu afin de souligner son statut d'observatrice. Ce monologue n'est ni pathétique, ni comique, juste décalé. Bien que Jérome Sauvion incarne sa Josiane avec une sincère affection, on peut se demander si cette mise en scène rend toute sa profondeur à cette fille de la cité des Bagnolets.

> Les Petits enfants du siècle, jusqu'au 5 mai, Théâtre Les Vedettes Secrètes. 11 rue de l'Annonciade.
Lyon 1er. 04 78 27 02 57.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut