L’Orchestre national de Lyon © David Duchon-Doris / Etienne Daho © Jono Luis Bento (montage LC)
L’Orchestre national de Lyon © David Duchon-Doris / Etienne Daho © Jono Luis Bento (montage LC)
Article payant

Daho à l’Auditorium avec l’ONL, l’Éden lyonnais

Un disque essentiel d’Étienne Daho vient d’être réédité, Éden, aussi prodigieux qu’incompris, chéri par son auteur qui en livre en tournée une version réorchestrée. À Lyon, c’est ce samedi, avec les musiciens de l’ONL. Décryptage de ce qui fut en 1996 un tournant dans la carrière du chanteur rennais.

Éden. Si son titre rime avec Étienne et rappelle les premiers temps (bibliques) de l’homme, s’il est l’un des albums chéris du chanteur – si ce n’est son préféré –, c’est sans doute parce qu’il est pour Étienne Daho, aussi cliché que cela puisse paraître, l’album de la renaissance, au sortir d’années sombres. Usé, fatigué, assommé par quelques avanies dont la vie a le secret (à commencer par la mort de son père), vivant mal la notoriété induite par le succès de Paris ailleurs en 1991, Daho entre alors à grande vitesse dans un tunnel de dépression. Pire, la rumeur le dit malade, gravement. Séropositif, pour tout dire. Au point que, le 17 juin 1994, il est annoncé mort par une poignée de médias.

Saint Etienne in London

Étienne, qui ne parvient plus à vivre à Paris dans ce climat irrespirable, a pourtant pris la tangente londonienne. Décision confortée par sa rencontre avec un groupe gallois en pleine bourre : Saint Etienne… Avec eux, Daho produit un format court revitalisant, de veine électro-pop, qui adapte en français des titres du groupe et en anglais le Week-end à Rome du Rennais (He’s on the phone). Titre de l’affaire – celui de la chanson, originale, qui ouvre le disque : Résérection, mot-valise suggérant tant l’érection que la résurrection. Le message est clair : non seulement Daho est toujours vivant, mais Étienne bande encore.

Il vous reste 58 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut