Blackbird aux Célestins

Le face à face entre une jeune femme désormais adulte et celui qui aurait abusé d'elle lorsqu'elle avait douze ans seulement. Une façon habile pour un jeune auteur écossais, David Harrower, d'interroger le positionnement de la société par rapport à la pédophilie, mais aussi des troubles intimes plus profonds comme les frontières du consentement quand il s'agit encore d'enfant. C'est aussi et surtout l'occasion de (re)voir deux grands acteurs qui s'entendent à merveille sous la houlette de Claudia Stavisky : Léa Drucker, à l'origine du projet (elle a signé la traduction française de la pièce) et Maurice Bénichou, impressionnant de balbutiements et hésitations, pétri par le mal être du coupable (malgré lui ?). Après le succès de l'année passée, c'est cette fois-ci dans la grande salle des Célestins que vous pourrez goûter aux ambiguïtés de cette pièce à la fois crue et pudique. LH

Blackbird mis en scène par Claudia Stavisky aux Célestins du 4 au 14 mars 2009 www.celestins-lyon.org

à lire également
Inflammation du verbe vivre, de Wajdi Mouawad (photo de répétition) © Pascal Gely
Habitué de la scène du TNP, Wajdi Mouawad revient à Villeurbanne avec une nouvelle pièce, dont il signe l’écriture, l’interprétation et la mise en scène, Inflammation du verbe vivre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut