Stéphanie Lefort et Filip Auchère
© Tim Douet

Après 20 ans de Guignol, la compagnie des Zonzons tire sa révérence

Le 31 décembre marque le départ forcé de la compagnie des Zonzons du théâtre de Guignol, après une vingtaine d'années à faire vivre l'emblème de la ville de Lyon.

Si Gérard Collomb confie à VSD qu'il rêve d'avoir sa marionnette aux Guignols de l'info, il se pourrait bien que de nombreuses et authentiques marionnettes du célèbre guignol de Lyon ne terminent au musée Gadagne, sans vie. Depuis 18 ans, la compagnie des Zonzons occupe le théâtre de Guignol de la rue Carrand dans le Vieux-Lyon. La compagnie a accueilli plus de 300 000 spectateurs, créé cinquante pièces de Guignol et formé une cinquantaine de personnes à l'art de la marionnette. Seul théâtre public à faire jouer Guignol de manière professionnelle, la ville de Lyon n'a pas fait en sorte à ce que la compagnie perdure encore à Lyon, expliquait la directrice et le directeur artistique des Zonzons à Lyon Capitale au mois de novembre.Il fut un temps où Guignol faisait partie de l’ordre du jour au conseil municipal, au même titre que l’opéra, mais plus aujourd’hui. Ces petites marionnettes ne sont plus assez bien pour la ville” confiaient Stéphanie Lefort et Filip Auchère.

"On voulait partir la tête haute"

La ville de Lyon a proposé à la compagnie un avenant à la convention qui se terminait aujourd'hui, pour pouvoir rester dans le théâtre de janvier à juin 2017, un projet "inacceptable" pour la compagnie. Ainsi, le directeur des affaires culturelles de la ville leur a expliqué “qu’ils pouvaient nous prolonger de six mois puis qu’il y aurait un appel d’offres après pour engager une nouvelle compagnie. Mais pour nous les six premiers mois de l’année ne sont pas les meilleurs. Actuellement, le théâtre est à l’équilibre, mais si on avait accepté, on serait partis en déficit. Et il n’en était pas question. On voulait partir la tête haute, avec un théâtre qui marche bien" témoignait Stéphanie Lefort, la directrice. Les zonzons du théâtre quittent guignol avec nostalgie et un légère amertume du "mépris" de la ville de Lyon qui ne s'est pas impliquée pour que la compagnie passe le témoin à la suivante. "On aurait aimé faire partager notre expérience aux nouveaux. Si on nous avait dit “On vous re-signe pour trois ans le temps d’assurer la transition avec la nouvelle compagnie”, on aurait signé tout de suite.” Mais les Zonzons ont d'ores et déjà des projets pleins la tête. 2017 sera pour eux sous le signe du soleil, puisqu'ils envisagent un projet de marionnettes et énergies renouvelables sur Madagascar, l'île Maurice, les Seychelles et Comores.

À lire aussi : "Je vais vous couper la chique", tribune libre de Denis Trouxe, ancien adjoint à la culture de la ville de Lyon.
à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - qui dit que l'information rime avec sérieux ? La satire, c'était le dada de Lyon Capitale dans la rubrique "On se mêle de tout". Le 17 juin 1998, Gérard Collomb a hâte d'entrer dans le Palais du Luxembourg et la Coupe du monde est vivement critiquée par […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut