Un Messie dégraissé à l’Auditorium

Après un Messie de Haendel en demi-teinte l’an dernier à l’opéra, le paysage lyonnais se devait de relever la barre. Invitant Le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haïm, l’Auditorium semble s’engager sur de bonnes voix. C’est que la fresque biblique époustouflante composée sur le sol anglais par Haendel ne souffre pas la médiocrité.

Point de mise en scène cette fois-ci (de toute façon, l’œuvre n’en requiert pas), on revient aux
fondamentaux : un orchestre altier – sur instruments historiques s’il vous plaît –, un chœur flamboyant veillant à la transparence de l’écriture et à la conduite des lignes vocales... De l’optimisme, de la légèreté : de quoi redonner lumière et éclat à cet opéra sacré ainsi débarrassé des acariens vibrants qui ont trop souvent laissé croire à une œuvre pompeuse et boursouflée.

Quelques kilos de charge pondérale en moins, voilà notre Messie reparti pour quelques siècles : un classique intemporel à partager en famille en cette période des fêtes. Alléluia !

---

Le Messie de Haendel. Lundi 9 décembre à 20h, à l’Auditorium, 149 rue Garibaldi, Lyon 3e.

-----

Cet article est extrait de Lyon Capitale n°728 (décembre 2013).

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut