Tigran Hamasyan NB

Tigran et tout un pan de la musique arménienne à l’Auditorium

Pour le centenaire du génocide arménien, Tigran a repris la route d’Erevan et plongé dans la musique de son pays. Un projet conçu pour des églises à découvrir à l’Auditorium de Lyon.

En 2013, avec Shadow Theater, le fils prodig(u)e du jazz mondial Tigran Hamasyan (qui se fait désormais appeler Tigran tout court) avait démontré qu’il était capable de gestes pop et au-delà de ça, capable de tout, dévoilant un talent de transformiste musical plutôt effarant. Mais jamais, quels que soient ses projets, Tigran ne s’éloigne de ses racines arméniennes, toujours présentes en toile de fond.

Cette fois, il y retourne totalement à l’occasion du 100e anniversaire du génocide, avec en soutien un ensemble choral arménien, le Chœur de chambre d’Erevan. Pour ce faire, Tigran a réarrangé avec le talent qu’on lui connaît un pan (immense) de la musique de son pays allant du Ve au XIXe siècle.

Ce projet, conçu pour être joué dans les églises ayant accueilli des réfugiés du génocide, Tigran et son chœur le présentent à Lyon dans un lieu moins symbolique, certes, mais qui n’enlèvera rien à la puissance de son propos.

Tigran & le Chœur de chambre d’Erevan – Vendredi 9 octobre à 20h à l’Auditorium de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut