Mode d’emploi : Roccoli redonne corps à la mémoire ouvrière

Dans le cadre du festival Mode d’emploi organisé par les Subsistances et la Villa Gillet, le chorégraphe Alexandre Roccoli présente une création autour de la thématique “Au boulot”, intitulée Empty Picture ou l’impossible mémoire de la classe ouvrière.

Habitué de la scène techno, le chorégraphe a renoué pour cette création avec ses racines familiales. Son père était mineur de fond, au corps porteur d’un savoir-faire mais marqué par la répétitivité du mouvement. Afin de transmettre et perpétuer cette mémoire du geste ouvrier, Roccoli a travaillé avec de jeunes danseurs de crump, une danse issue des quartiers les plus pauvres de Los Angeles, resituant sa recherche à Lyon, qui fut durant de longues décennies la capitale industrielle française. L’idée est de créer une passerelle entre deux générations de culture populaire et de transformer le geste laborieux en mouvement de création et d’émancipation.

Un spectacle engagé qui pose la question de la disparition d’un savoir-faire industriel mais surtout celle de la figure même de l’ouvrier, de son corps au travail et des gestes qui lui donnaient vie.

---

Empty Picture, d’Alexandre Roccoli. Jeudi 14 novembre à 22h, vend. 15 à 19h, sam. 16 à 17h30 et dim. 17 à 16h, aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent, Lyon 1er.

à lire également
El Squad – Golden Stage Tour 2019 © DR
Quel peut-être le hip-hop du futur ? Pour répondre à cette question, la Maison de la danse réunit un plateau exceptionnel, constitué de compagnies qui tentent d’inventer un autre hip-hop. Place au Golden Stage Tour.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut