AfficheYAB_Lyon_Fina
©DR

Lyon, Yann Arthus-Bertrand et "6 milliards d’autres"

L’exposition de Yann Arthus-Bertrand, qui a attiré 150 000 visiteurs à Paris s’installe à Lyon, à l’Hôpital Femme Mère Enfant. Un lieu insolite pour une installation surprenante et un travail tout en émotion.

"6 milliards d’autres" , le projet vidéo de Yann Arthus-Bertrand, qui a rencontré un immense succès au Grand Palais à Paris s’expose du 20 avril au 24 mai à l’Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon. Son ambition : aller à la rencontre des 6 milliards d’habitants de la planète, écouter leurs témoignages, partager avec eux.

Soyons francs, pousser la porte d’un hôpital pour visiter une exposition, cela ne va pas de soi. Et pourtant, si l’idée parait surprenante, le résultat est saisissant. Avec cette exposition, c’est un peu plus de vie qui rentre à l’hôpital, un peu plus de couleur sur les mûrs blancs.

Dans le hall d’accueil de l’hôpital, deux espaces sombres aménagés, placés à l’opposé l’un de l’autre, de part et d’autre de l’espace d’attente des patients. Deux yourtes selon les organisateurs de la manifestation, mais, il faut bien l’avouer, qui ressemble plus à un salon de l’électroménager qu’à l’habitat mongol traditionnel. Mais qu’importe. L’essentiel est à l’intérieur. Une petite banquette et juste en face un écran vidéo sur lequel défilent 5600 portraits d’hommes et de femmes du monde entier, qui se racontent devant la caméra.

Des histoires humaines

Sans fard, plan serré, quasiment leurs yeux dans les vôtres, ils réagissent dans leur langue (sous-titré) à des évocations, comme la famille, le rire, l’éducation ou la nature. Un enchaînement de petites séquences d’environ une minute qui offre un échantillon de ce qui rassemble les hommes et ce qui les oppose. Comme par exemple ce Suisse qui décrit le vieillissement comme sa plus grande peur, juste après qu’un jeune Palestinien décrive la guerre comme sa plus grande crainte. On se laisse happer par ces histoires humaines, par ces témoignages. Derrière ces moments de sincérité, 4 ans de tournage, 6 reporters dans 78 pays. Parmi ces hommes qui ont sillonné le monde à la rencontre de l’autre, camera à l’épaule, Baptiste Rouget-Luchaire.

Une exposition à la destinée internationale

L’exposition est maintenant devenue itinérante. Après Lyon, elle s’installera dans 5 autres CHU français : Marseille, Bordeaux, Grenoble, Limoges et Nancy, avant de s’envoler pour l’exposition universelle de Shanghai et de se diffuser encore plus largement à l’international. "Nous voulions que, par capillarité, ce projet se diffuse dans le monde entier. Nous ne l’avons jamais imaginé comme un `one shot´, mais comme une démarche qui s’inscrit dans la durée" confie Laurent Prevotat, directeur de communication de BNP Paribas, partenaire de l’exposition. Baptiste Rouget-Luchaire complète : "Les gens ne la percevront pas de la même manière tout autour de la Terre, et c’est précisément ce qui est intéressant"
Autre support de ce travail, le site qui inventorie tous les extraits des témoignages.

à lire également
Sophie Boulhaut, Anne Schulz et un des modèles de leur ligne de bain anti-UV, Miel Melba © DR
Confrontées à l’apparition de mélanomes (cancer de la peau), Anne Schulz et Sophie Boulhaut ont cherché à se protéger du soleil. Mais, dans les rayons des magasins de prêt-à-porter, aucun vêtement n’était adapté à cette pathologie. Elles ont alors décidé de créer la ligne de leurs rêves : un vestiaire de bain chic anti-UV. Portrait d’une innovation à la lyonnaise.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut