European lab 2016
© Marion Bornaz

Lyon : European Lab, le forum d’Arty Farty pour la culture européenne

En parallèle au festival Nuits Sonores, le forum European Lab s’installera aux Subsistances à Lyon les 25 et 26 mai prochains. Conférences et ateliers sont au programme pour "décrypter les grandes mutations de notre époque et imaginer la culture de demain".

Une centaine d’intervenants seront présents pour la 7e édition du forum European Lab. Pendant le festival Nuits Sonores, cet événement organisé par l’association Arty Farty abordera les thèmes de "la transformation numérique, le rôle de la jeunesse, et le futur de la pop culture".

"Donner la parole à ceux qui se mobilisent"

Pour cette 7e édition, European Lab souhaite donner la parole "à ceux qui se mobilisent" : des militants, des artistes, des chercheurs, des universitaires, des entrepreneurs ou encore des journalistes. Parmi ces intervenants, on retrouve Kyrill Hartog et Mick Ter Reehorst, étudiants venus des Pays-Bas. Ils sont les fondateurs d’Are We Europe, collectif d’écrivains, de journalistes, de photographes et de cinéastes autour de la question de l’identité européenne. Ils participeront à l’atelier "Do Lab" sur le thème "Nouveaux médias : une nouvelle génération engagée" le 25 mai. Joachim Lohkamp, fondateur allemand de la start-up Jolocom sera, lui aussi, l’un des acteurs du forum. Son entreprise produit des outils pour gérer sa propre identité numérique, sous le slogan "Own your data" ("possédez vos données"). Il prendra la parole lors de la conférence "Révolte dans la matrice : révolution dans la communication et fin de l’esclavagisme des données", ce vendredi 26 mai.

Ouvert à tous, le forum European Lab invite une "nouvelle génération de penseurs, de porteurs de projets et de citoyens à prendre part au débat". Les 25 et 26 mai prochains seront alors l’occasion de participer à des ateliers, conférences, documentaires et plateaux radio, pour "militer en faveur d’une culture démocratique, à destination de tous, réaffirmant son lien aux citoyens et aux politiques".

Tarifs et plus d’informations ici.

à lire également
« D’un côté, c’est le goulag, de l’autre c’est Auschwitz », assure Serge Klarsfeld. Présents à Lyon ce lundi, Beate et Serge Klarsfeld ont livré un véritable plaidoyer pour l’Europe et contre la montée des extrêmes et des populismes. Ils ont reçu la médaille de la ville de Lyon des mains du maire de la ville, Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut