Alexis Jenni Gallimard
Alexis Jenni © Helie/Gallimard

Livres de Noël : 50 anecdotes d’Alexis Jenni

À l’approche des fêtes, Lyon Capitale vous propose chaque jour jusqu’à Noël sa sélection dans les vitrines des libraires. Aujourd’hui, le Jenni de l’année.

Alexis Jenni © Helie/Gallimard

Alexis Jenni © Helie/Gallimard

S’il y a bien un reproche que l’on ne pourra faire à Alexis Jenni, c’est d’exploiter le filon de L’Art de la guerre, son roman couronné par le Goncourt en 2011. La forme longue, le récit se développant sur plusieurs centaines de pages, il les a abandonnés. Ce qui pourra sans doute décontenancer les lecteurs convaincus par l’ampleur et le souffle romanesque dont il avait su faire preuve. Mais Alexis Jenni est aussi un passionné de la forme brève, du petit bijou dont on taille chaque facette avec un soin infini.

50 x 5

Dans Élucidations, ce sont en effet des textes brefs, n’occupant jamais plus de 5 pages, qu’il donne à lire. Chacun des 50 chapitres de ce recueil est construit autour d’un souvenir, d’une image, d’une sensation surgie du fin fond de
sa mémoire, réelle ou fictive. Fictive parce qu’il invente des souvenirs qu’il n’a pu connaître, comme celle de son père marchand dans une rue d’Alger noyée de soleil en pleine période des “événements”. Et réelle, puisqu’il traque les souvenirs comme ceux du petit garçon qui apprend à nager, du jeune homme amoureux ou de l’homme mûr qui marche sur les quais de Saône après une soirée passée aux Assises
du roman.

L’art de la mémoire

Avec une précision surprenante, Alexis Jenni remet en lumière des périodes révolues, des personnages ou des objets qu’il croyait avoir oubliés, comme ce transistor blanc cabossé qui informait sa famille de l’avancée des barricades étudiantes en 1968. C’est avec un bonheur teinté de mélancolie qu’on les découvre. Parce que la langue de Jenni, jouant sur les répétitions et la force des images, sait leur rendre leur réalité, avec une poésie et une force d’évocation peu communes. D’autant que l’émotion se glisse aussi dans l’écriture, lorsque reviennent les figures aimées du père ou du grand-père.

Ce qui n’empêche pas une forme de réflexion malicieuse de parfaire la qualité du livre, comme lorsqu’il se demande où sont passés ses dix kilos autrefois perdus, ou bien combien de livres il sera capable de lire dans toute son existence... À cette dernière interrogation, la réponse est
impossible, mais on lui sait gré d’avoir écrit celui que l’on tient entre nos mains.

---

Élucidations – 50 anecdotes, d’Alexis Jenni, éditions Gallimard, 226 pages, 14,90 €.

-----

Cet article est paru dans le cahier Culture de Lyon Capitale n° 727 (novembre 2013).

Pour en savoir plus sur Alexis Jenni :

Alexis Jenni © Tim Douet

© Tim Douet

L’entretien de Lyon Capitale avec Alexis Jenni à l’occasion de la parution de L’Art de la guerre

L’émission vidéo En Off avec Alexis Jenni (réalisée en février 2012)

à lire également
Invités à Lyon pour les Assises du roman 2018 : Ian McEwan © Murdo Macleod, Alice Zeniter © Astrid di Crollalanza / Flammarion, Erwan Larher et Leïla Slimani © Tim Douet (montage LC)
À Lyon, mais aussi dans la région, la semaine du 21 au 27 mai sera littéraire. Les Assises internationales du roman 2018 lancent en effet lundi leurs débats, conférences, rencontres et autres événements décortiquant la littérature actuelle, d’ici et d’ailleurs. Zoom sur quelques grands thèmes de la manifestation.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut