22-MOUTON-940-2
© Gaelle Delort

"Écris-moi un mouton" : des marionnettes racontent la guerre d’Algérie

La compagnie Arnica jouera, ce vendredi et samedi soir, un théâtre d’objets et de marionnettes, autour de la guerre d’Algérie. Un spectacle poétique conçu à partir de témoignages d’anciens combattants.

Vendredi et samedi soir, la compagnie Arnica propose un parcours d’écriture sur les traces laissées par la guerre d’Algérie aujourd’hui : "Écris-moi un mouton". Une rencontre entre poésie, texte et questionnement politique de la société. Le projet s’étale sur trois volets et les deux premiers, "Le passé - on dirait rien longtemps (puis tout à coup)" et "Le présent - on vivrait tous ensemble (mais séparément)", sont présentés au Théâtre Nouvelle Génération.

À la rencontre d’anciens combattants

Ce spectacle évoque les liens qui subsistent encore, après la guerre, entre la France et l’Algérie. "Ce qui me passionne ce sont les histoires intimes qui rencontrent l’histoire collective. J’ai rencontré plusieurs fois ces dernières années des personnes de plus de 70 ans qui me racontent une partie de leur histoire cachée : leur guerre d’Algérie. Pas seulement la guerre et ses horreurs, mais aussi le lien affectif qu’ils ont avec cette terre et les relations qu’ils ont avec les Français d’origine algérienne", raconte Émilie Flacher, metteure en scène du projet. Accompagnée par l’auteur du spectacle, Sébastien Joanniez, elle a traversé la France à la rencontre d’anciens combattants de la guerre d’Algérie afin de réaliser ce projet.

Adaptée aussi aux enfants à partir de 10 ans, la représentation est rythmée par l’intervention des marionnettes et leur interaction avec de nombreux objets. Les histoires évoquées apparaissent et disparaissent, comme un souvenir, rappelé par une nappe, un vélo ou une photo jaunie par le temps. "Écris-moi un mouton" raconte l’importance de l’héritage et comment il façonne ce que nous sommes aujourd’hui.

"Écris-moi un mouton", au Théâtre Nouvelle Génération, 5 rue du Petit David, Lyon 2e. Vendredi 29 et samedi 30 avril, à 20 heures. Durée : 1h30. À partir de 10 ans. Tarif : De 10 à 18 euros.

à lire également
Contes et légendes, de Joël Pommerat © Cie Louis Brouillard / L’Animal imaginaire, de Valère Novarina © Pascal Victor (montage LC)
Le TNP accueille cette semaine Joël Pommerat et Valère Novarina, deux maîtres de la scène hexagonale. Les projecteurs sont donc braqués sur Villeurbanne. Mais cela ne nous empêche pas de garder un œil sur les autres scènes de la métropole…
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut