“De l’autre côté”, le documentaire de Réjane Varrod projeté à Comoedia

Le documentaire “De l’autre côté”, un film de la Lyonnaise Réjane Varrod sur des femmes qui aiment des femmes après avoir été mariées à des hommes sera projeté le temps d’une soirée au cinéma Comoedia.

Un film sur l’amour. C’est ce qu’on retient du documentaire de Réjane Varrod “De l’autre côté”. Un film sensible, charnel et humain sur trois femmes qui après avoir été mariées pendant des décennies ont tout quitté pour aimer une autre femme. Elles racontent face caméra leur amour surprise pour lequel elles n’étaient pas préparées et surtout, pour la plupart, ce qu’elles ont perdu en quittant leur domicile pour le vivre.

Réjane Varrod pointe ici un tabou : celui de femmes qui ont abandonné le domicile conjugal pour aimer une autre femme. Selon elle, “on parle d’homosexualité, mais dès qu’on s’attaque à des femmes homosexuelles qui ont été mariées à des hommes, c’est un immense tabou”. Cette situation interroge la place de la femme. “Les femmes qui agissent comme les témoins du film sont fustigées. Subitement, elles deviennent de mauvaises mères dans l’imaginaire collectif. C’est pour ça qu’elles ne s’exposent pas.” Réjane Varrod a fait ce film pour les rendre visibles, elle qui a l’habitude “d’aller où on ne va pas”.

“Ce film raconte une nouvelle naissance”

Cette réalité est vécue par une des témoins Françoise, qui subit un divorce extrêmement difficile où elle a tout perdu : la garde de ses enfants, sa maison, son train de vie. Tout est abordé ici sans fard et sans emphase : la sexualité, les enfants, la honte, la famille, la peur, la dépression, mais aussi le bonheur, la découverte et la renaissance. “Ce film raconte une nouvelle naissance”, explique Réjane Varrod, “c’est beau à regarder”.

Les hommes ne sont pas absents du film, car Réjane Varrod tenait à les inclure dans le processus. Gilles, l’ex-mari d’une des témoins parle également avec intensité de son propre ressenti. “Ça a été une de mes plus belles rencontres, c’est un homme d’une grande sensibilité et d’une grande intensité et son discours est une vraie déclaration d’amour”, explique la réalisatrice. Il y a également des hommes qui ont vécu la même histoire que les témoins, mariés à des femmes, pères de famille et qui ont tout quitté pour être vraiment eux même.

"Les femmes que je filme ne sont pas des femmes branchées du Marais parisien"

Réjane Varrod, qui s’était fait remarquer en tant que coréalisatrice du film L’école en bateau, l’enfance sabordée avec Laurent Esnault. Elle se dit extrêmement fière de “De l’autre côté”. “Les femmes sont peu filmées. Et il faut aussi dire qu’aujourd’hui être lesbienne c’est branché, alors que ce n’est pas une mode loin de là. Les femmes que je filme ne sont pas des femmes branchées du Marais parisien. Elles ne sont pas dans les codes, ce sont juste des femmes qui ne veulent pas passer à côté de leur vie.”

Après avoir été diffusé sur France 3 Paris-Ile-de-France, le film sera diffusé sur France 3 nationale prochainement. Il est projeté gratuitement le samedi 7 mai prochain à 11h au cinéma Comoedia, seule sortie en salle prévue.

Faire défiler vers le haut