Rodrigo Amarante
Rodrigo Amarante © Eliot Lee Hazel

Concert : un frisson d’Amarante à l’Épicerie

La photo, comme le personnage, a l’air d’avoir plus d’un siècle. Rodrigo Amarante est pourtant l’un des musiciens les plus talentueux qu’on ait découvert ces dernières années, d’abord avec Los Hermanos (à ne pas confondre avec le vendeur de poulets frits maléfique de Breaking Bad), puis Little Joy (avec Fab Moretti, des Strokes), des collaborations avec Moreno Veloso, le fils de Caetano, au sein d’Orquestra Imperial et avec le pâtre hipster Devendra Banhart. Mais c’est avec son premier album solo, Cavalo, qu’Amarante désarçonne pour de bon. Mêlant pop raffinée, bossa 2.0 et saudade revisitée, entre portugais, anglais et français, Amarante fait simplement frissonner. Comme le passage d’une ombre fantôme sur un vieux cliché sépia.

Rodrigo Amarante – Mardi 27 mai à 20h30, à l’Épicerie Moderne, place René-Lescot, à Feyzin.
Faire défiler vers le haut