Comœdia ancienne façade cinéma 1922-1924
© Archives Comœdia

Ça s’est passé un 24 décembre : le premier film parlant projeté à Lyon

Rien de tel qu’une petite anecdote historique bien tournée pour animer le réveillon. Pour aider ses lecteurs à briller en famille, Lyon Capitale leur offre en cadeau de Noël un petit rappel des faits ayant marqué les 24 décembre lyonnais au fil des siècles.

1536 - Contrat par lequel le Roi cède à la Ville pour 84.732 livres, aides et gabelles, rêve et foraine, sur lesquelles la Ville pourra créer des rentes vendues aux particuliers. Première opération de crédit public à Lyon.

1622 - Installation des récollets, rue Neyret

1657 - Baptême de Jean Baptiste Masson, fils de Jean Le Masson dit Lombard, comédien, et Honorée Rousseau. Signature de Molière.

1788 - Le Rhône et la Saône sont pris en glaces.

1791 - Installation de la municipalité.

XIXe : inauguration du nouveau palais de justice

1802 - Arrêté consulaire établissant des chambres de commerce dans 22 villes, dont Lyon.

1831 - Premier numéro du Courrier de Lyon, qui paraîtra jusqu'au 24 juin 1901.

1843 - Bénédiction solennelle et ouverture au culte de l'église St Pothin.

1845 - Inauguration du nouveau Palais de justice, oeuvre de Louis-Pierre Baltard.

1865 - Bénédiction de l'église St André de la Guillotière.

1870 - Funérailles du commandant Arnaud, présidées par Gambetta, venu de Bordeaux.

XXe : le premier film parlant reçoit un triomphe

1901 - Fondation du Casino Kursaal, rue de la République, par Édouard Rasimi. (A la place du "Casino des arts").

1912 - Mort de Paul Mariéton, chancelier du Félibrige. Nice. (Né à Lyon, le 14 octobre 1862). Inhumé à Loyasse.

1929 - Premier film parlant à Lyon : La route est belle, à l'Eldorado. Triomphe.

1941 - Mort de "la Pauline" (Pauline-Jeanne Gualla, veuve Teillon), guérisseuse, rue Paul Bert-Lyon. (Née à Trivero, Italie, le 2 juin 1853).

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
L’historien Bruno Benoit, chez lui, à Lyon, en 2017 © Tim Douet
Historien, gardien de la lyonnitude, Bruno Benoit n’a jamais cessé de porter un regard à la fois bienveillant et critique sur Lyon. Lorsque Gérard Collomb est élu en 2001, il explique son succès en lançant “Lisez Bruno Benoit !” Quel regard porte aujourd’hui l’historien sur le retour de l’ex-ministre de l’Intérieur à Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut